JULIAN ASSANGE, LE FONDATEUR DE « WIKILEAKS », ARRÊTÉ À L’AMBASSADE DE L’ÉQUATEUR POUR AVOIR ENFREINT SA LIBERTÉ CONDITIONNELLE. VOICI CE QU’IL RISQUE!

0
122

Agences

Julian Assange a été arrêté hier jeudi à l’ambassade de l’Équateur à Londres. Sur des images postées par le journal britannique The Guardian, le fondateur de WikiLeaks, les cheveux tirés en arrière et portant une longue barbe blanche, se débat et proteste tandis que plusieurs officiers le font monter dans un car de police.

Costume noir, longue barbe et cheveux blancs noués en catogan, c’est un Julian Assange vieilli qui s’est présenté devant le Tribunal de Westminster à Londres

L’Australien de 47 ans a été reconnu coupable d’avoir enfreint sa liberté conditionnelle. Il risque jusqu’à un an de prison.

Visiblement agacé par l’attitude du fondateur de WikiLeaks, le magistrat l’a décrit comme un « narcissique uniquement préoccupé par ses propres intérêts ». Le lanceur d’alerte restera en détention jusqu’à sa prochaine comparution le 2 mai prochain.

Son avocate et le rédacteur en chef de Wikileaks ont dénoncé son arrestation et déploré « une journée sombre pour le journalisme ».

Scotland Yard a indiqué que cette arrestation répondait à la fois à un mandat délivré en juin 2012 par un Tribunal londonien pour non-présentation au Tribunal et à une demande d’extradition américaine. « Personne n’est au-dessus des lois », a déclaré devant la Chambre des Communes la Première ministre britannique Theresa May.

Julian Assange n’est pas « un héros », a de son côté estimé le ministre britannique des Affaires Etrangères, estimant que le fondateur de WikiLeaks avait « fui la vérité pendant des années » et qu’il était « juste que son avenir soit décidé par le système judiciaire britannique ».

 

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

MALIENS TERRORISÉS ET MALTRAITÉS EN ALGÉRIE, LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA DIASPORA MALIENNE MONTE AU CRÉNEAU : » L’ALGÉRIE A PROUVÉ QU’ELLE N’EST PAS UN PAYS AMI »

Un point de presse était animé hier dimanche par Mohamed Cherif Haïdara, président du Cons…