Tourisme vert: Les 10 pépites à visiter au Maroc

0
224

Hibapress

Le Maroc regorge de somptueux sites pour la randonnée ou le trecking. Il y en a partout dans les quatre coins du pays pour tous les goûts et tous les niveaux, ce qui fait du royaume un véritable paradis pour les passionnés du tourisme vert.

Voici une liste des endroits encore moins connus au Maroc à ne surtout pas manquer, à vos sacs à dos !

1- Plateau du Yagour

Le Jebel Yagour est un vaste plateau entre 2300 et 2700 m d’altitude situé aux environs du massif du Toubkal. Visible depuis Marrakech lorsqu’il fait beau temps, ce site le plus dense du Haut-Atlas recèle plus de mille gravures rupestres datant de la fin de l’époque néolithique.

Plateau Yagour
Plateau du Yagour / DR

2- Belvédère d’Ito

Le Belvédère d’Ito, dont le nom est lié à une femme guerrière de la fin du XIX siècle, est une terrasse naturelle située au cœur du Moyen Atlas, à mi-chemin entre les villes d’El-Hajeb et Azrou. Ce paysage entouré de sommets jonchés de cèdres et de chênes offre une vue imprenable surplombant la vallée de Tigrigra.

Belvedere ito
Belvédère d’Ito / DR

3- Rucher d’Inzerki

Le plus grand des plus anciens ruchers collectifs au monde se trouve à Inzerki, un petit village situé à 82 km au nord d’Agadir. Entouré d’une nature luxuriante, ce rucher appelé également le Taddart Ouguerram (le rucher du Saint), a été construit en terre et en bois en 1520, reste un endroit très peu visité par les touristes car le chemin y menant est long et délicat.

Rucher Inzerki
Rucher d’Inzerki / DR

4- Gorges d’Aït Mansour

Les gorges d’Aït Mansour s’étirent sur près de 15 kms, au sud-est de Tafraout (Anti-Atlas). Elles forment un véritable canyon de roche rosée abritant une oasis étroite, où l’eau s’écoule au milieu d’une végétation abondante (palmiers, lauriers, amandiers…).

Gorges Ait Mansour
Gorges d’Aït Mansour / DR

5- Lac Afennourir

Le lac Afennourir se trouve à une altitude de plus de 1700 mètres en plein cédraie à Aïn Leuh, au Moyen-Atlas. Depuis 1980, il bénéficie du statut RAMSAR, une convention qui a pour mission la conservation et l’utilisation durable des zones humides. S’étalant sur plus de 30 hectares et abritant une flore aquatique diversifiée, ce site fait partie du parc naturel d’Ifrane depuis 2007.

Lac Afennourir
Lac Afennourir / DR

6- Jbel Kissane  

Situé à 20 km d’Agdz, le Jbel Kissane culmine à 1 485 m d’altitude. Cette montagne reconnaissable par sa forme de plats à tagine borde pendant une quarantaine de km la Vallée du Drâa. Sur son flanc, une succession de ksours se dresse autour d’une ligne de verdure qui suit le cours sinueux du fleuve.

Jbel Kissane
Jbel Kissane / DR

7- Palmeraie de Skoura

La palmeraie de Skoura est une des rares palmeraies à être encore habitée et cultivée au Maroc. C’est un véritable labyrinthe verdoyant qu’on peut explorer à pied ou en VTT. Cette palmeraie située à 40 km de Ouarzazate est un « musée » à ciel ouvert de kasbahs historiques, dont certaines datent du XVIIe siècle.

Palmeraie de Skoura
Palmeraie de Skoura / DR

8- Vallée des Aït Bouguemez

La vallée des Aït Bouguemez, littéralement la vallée de « ceux du milieu », se trouve à 73 km au sud d’Azilal. Formant de magnifiques panoramas, cet endroit est prisé par les randonneurs et les personnes en quête de sensations fortes dans le Haut-Atlas. La vallée des Aït Bouguemez est surnommée « la vallée heureuse » pour l’hospitalité de ses habitants et pour les paysages uniques dont elle dispose.

Vallee des Ait Bouguemez
Vallée des Aït Bouguemez / DR

9- Source des poissons sacrés à Tinghir

Cette source chaude est l’une des plus envoutantes de la vallée de Todgha, où des poissons que personne n’a le droit de pêcher abondent. Et pour cause, ces poissons font l’objet d’une légende selon laquelle un saint homme assoiffé aurait frappé à deux reprises un rocher avec son bâton. Du premier coup, une source aurait jailli de la pierre, au second des poissons en seraient sortis. Située au cœur d’une oasis verdoyante, la source aux poissons sacrés reste une étape incontournable pour tout randonneur dans la palmeraie de Tinghir.

Source des poissons sacres Tinghir
Source des poissons sacrés à Tinghir / DR

10- Cirque de Taghia

A l’opposé de Todgha, le Cirque de Taghia situé au cœur du Haut-Atlas est encore préservé d’un tourisme de masse. A trois heures de marche du village Zaouiat Ahansal, isolé dans les montagnes à 1700 m d’altitude, ce lieu est plutôt prisé par les touristes recherchant des sensations fortes. Le niveau de randonnée y est difficile, ce qui fait de lui l’un des meilleurs sites d’escalade au monde.

Cirque de Taghia
Charger plus dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Youssef En Nesyri convoité par un grand club espagnol

Hibapress L’équipe du Betis Séville “s’intéresse sérieusement” à l’internation…