LA MASCARADE DE L’ESPÉRANCE ET LE VERDICT D’AUJOURD’HUI : LE WAC  ET CE PRÉCIEUX  TÉMOIN OUBLIÉ. RAPPEL

BABA-Hibapress

Le feuilleton Espérance –WAC n’est encore arrivé à son dernier épisode et prêt à sa fin car, plusieurs éléments sont toujours disposés à réflexion et de nouveaux principaux acteurs sont , néanmoins, toujours concernés et témoins oculaires dans la partie.

Si aujourd’hui Naciri crie haro sur le président de la fédération tunisienne de football qui l’aurait soudoyé en lui proposant un Milliard en plus du titre de champion l’an prochain, n’en demeure pas moins que le président de la CAF lui aussi est monté sur scène pour approuvé le geste obscène du tunisien qui a terrorisé Ahmad Ahmad sur la pelouse tout en le menaçant afin qu’il puisse consacrer l’Espérance champion et lui remettre le Sacre sous peine de créer des troubles inimaginables à travers Tunis toute entière.

Ahmad Ahmad qui, dans une interview rapide, est sorti très choqué en déclarant qu »ils » veulent sa peau, qu’il a été sujet à « un véritable complot «, qu’aucun arbitre au monde ne peut refuser le but du WAC, est prêt à agir fermement si jamais le WAC lui remet un dossier bien garni, avec preuves irréfutables à l’appuie

Mais dans tout ce brouhaha, on a oublié le témoin essentiel qui a lui aussi son mot à dire et qui n’a jamais été cité dans toutes ces péripéties de la mascarade tunisienne et j’ai nommé le directeur de la « cage » à la VAR le célèbre arbitre zambien Sikazwé, qui est passé inaperçu comme un figurant dans ce film d’horreur, alors que son rôle est très important puisqu’il peut lui aussi apporter sa contribution pour bien des éclairages dans cette Pièce montée de toutes pièces par les tunisiens qui ont fait « taire » la VAR deux fois de suite sans que personne n’intervienne pour les remettre à leur place !

Sikazwé, qui venait de reprendre après une suspension pour avoir, justement, massacré Agosto Primeiro d’Angola face à ces mêmes Tunisiens de l’Espérance en ½ Finale à Tunis sans aucunement eu recours à la VAR en leur refusant, eux aussi,  un but et en ne leur accordant point un penalty, pour finalement permettre à Taraji de monter à la finale contre Al Ahly et de vivre cette malheureuse finale dont le principal acteur furent, bien sur, les tunisiens , devrait être partie prenante lui aussi dans cette douloureuse affaire et le WAC devrait donc le prendre en considération même s’il a toujours été un « anti-Marocain », on ne sait pour quelle raison ( voir historique) !!!

Toujours est-il, que ce soit Magassa, Sikazwé ou Néant Aléoum ou un autre arbitre…tous sont manipulés par le corrompu homme fort le tunisien Bouchmaoui, qui a une forte maitrise sur le djiboutien président de la Commission de l’Arbitrage qui loge et vit  effectivement à Tunis, tous frais payés !

Le WAC devrait alors prendre toutes ses précautions aujourd’hui plus que jamais, du moment que les tunisiens ne sont pas des gens faciles et sont de vrais mécréants : Ils sont plus fennecs que les fennecs algériens dont la férocité et la tromperie et la triche sont partis avec l’inoubliable Haj Raouraoua , eux ( les tunisiens) persistent toujours !!!

A ce soir…pour le verdict de la CAF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button