LE CHANGEMENT CLIMATIQUE VECTEUR DE GRAVES MALADIES?

L’effet du changement climatique a-t-il un quelconque impact sur la vie courante et serait-il une cause directe de graves maladies ? Des recherches ont conclu que la plupart des petites îles sont déjà fortement touchées par les maladies sensibles au climat telles que les maladies à transmission vectorielle, d’origine alimentaire et d’origine hydrique comme le paludisme, la dengue et la maladie diarrhéique. Les effets du changement climatique (notamment l’augmentation des températures moyennes, les événements météorologiques extrêmes plus fréquents et l’élévation du niveau de la mer) vont exacerber cette charge de morbidité avec une hausse prévue des maladies et des décès, et menacer l’accès à des aliments sains, à l’eau potable et aux services d’assainissement. L’élévation du niveau de la mer menace l’accès aux terres dans les zones côtières, en particulier dans les îles de faible altitude. La terre utilisée pour l’agriculture ne sera plus utilisable, car le sel contamine le sol et les réserves d’eau douce. Les personnes sont contraintes de migrer dans les terres, ce qui entraîne des problèmes de santé, notamment une hausse des maladies infectieuses et des problèmes de santé mentale. Aux Kiribati, la montée des eaux ainsi que les événements météorologiques extrêmes prévus menacent l’existence de ce pays de faible altitude composé de 33 atolls coralliens.
L’augmentation des températures et d’autres effets du changement climatique créent des zones de reproduction pour les insectes porteurs de maladies. Les moustiques, qui transmettent des maladies comme le paludisme, la dengue et Zika, sont particulièrement sensibles aux changements de températures et d’humidité. Dans l’Accord de Paris de 2015, les pays ont convenu de prendre des mesures pour limiter le réchauffement climatique à 2°C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button