SECRÉTARIAT D’ÉTAT CHARGÉ DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : VOICI CE QU’A RELEVÉ LE RAPPORT NATIONAL RELATIF À LA QUALITÉ HYGIÉNIQUE DES PLAGES MAROCAINES POUR 2019 : ÉTAT D’ URGENCE ET RECOMMANDATIONS

Le Secrétariat d’Etat Chargé du Développement Durable a organisé, hier lundi, une Conférence de Presse de présentation du Rapport National relatif à la qualité hygiénique des plages Marocaines, au siège du Secrétariat d’Etat Chargé du Développement Durable.

Au cours de cette Conférence de Presse étaient présentés les résultats de la surveillance de la qualité du sable de certaines plages intégrant les déchets marins.

Cette conférence de presse,présidée par Madame Nezha El ouafi , Secrétaire d’Etat Chargée du Développement Durable, en présence de représentants de Départements ministériels concernés, du Corps de l’Armée et de la Protection Civile, du secteur privé de la Société Civile et des différents Organes de Presse écrite, audiovisuelle et électronique.

L’élaboration de ce Rapport pour l’édition 2019 rentre dans le cadre du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade que le Ministère réalise avec l’appui de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement.

Les résultats de ce programme sont publiés au début de chaque saison estivale, afin d’informer les citoyens sur la qualité des eaux de baignade.

Il est à signaler que le programme de surveillance de la qualité des eaux de baignade, témoigne de l’intérêt accordé aux plages marocaines pour les hisser vers les niveaux des standards internationaux.

Ainsi, le Label « Pavillon Bleu » est attribué annuellement aux plages les plus propres du Royaume, par la Fondation       Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, sous la présidence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasna.

Conscient du large éventail d’impacts négatifs de la pollution du sable des plages par les contaminants chimiques, mycologiques ainsi que par les déchets marins et afin d’honorer les engagements du Maroc à l’échelle internationale, le Secrétariat d’Etat Chargé du Développement Durable, à travers le Laboratoire National d’Etude et de Surveillance de la Pollution (LNESP), a intégré la surveillance de la qualité hygiénique du sable, y compris les déchets marins sur les plages, dans le Programme National de Surveillance de la qualité des eaux de baignade.

Au titre de l’année 2018, ce programme a concerné 45 plages, réparties sur les 9 Régions administratives littorales du Royaume, dont 20 plages sur la Côte Méditerranéenne et 25 plages sur la Côte Atlantique. Des initiatives ont été menées auparavant, par la Direction des Ports et du Domaine Public Maritime dans ce domaine et ont concerné 13 plages surveillées, en 2010 et 26 plages en 2016.

Typologie des déchets marins /La méthodologie suivie pour l’identification et la caractérisation des déchets est celle établie par l’ONU Environnement/PAM, qui consiste à :

Critères de choix des plages : Les plages ont été choisies en tenant compte des critères suivants : – Voisinage d’une destination touristique; – Voisinage d’un port; – Voisinage des embouchures des rivières; – Voisinage d’une zone urbaine côtière; – Voisinage d’une zone relativement éloignée; – Avoir une longueur minimale de 100m; – Avoir un accès facile à la mer (non barré par des brise-lames ou des jetées); – Être accessible aux équipes d’enquête tout au long de l’année. Procédures et méthodes Typologie des déchets marins

Pour 39 sur 45 plages du Royaume objet de la surveillance, le pourcentage le plus élevé des déchets marins collectés pendant la première et deuxième revient à la catégorie plastique / polystyrène. Concernant les 6 plages restantes à savoir : My Bousselham, Mehdia, Sablette, Mohammedia, Sidi Rahal et Taghazout c’est le papier/carton qui présente la plus grande part de déchets marins collectés.

Aspect juridique et réglementaire Plusieurs textes réglementaires couvrant entre autres cette thématique ont été promulgués, il s’agit notamment de :

– Loi 11-03 relative à la protection et à la mise en valeur de l’environnement;

– Loi 12-03 relative aux études d’impact sur l’environnement;

– Loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination ;

– Loi 99-12 portant charte nationale de l’environnement et du développement durable; – Loi 81-12 relative au littoral;

– Loi 77-15 portant interdiction de la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en matières plastiques.

Recommandations

– Renforcer la sensibilisation au niveau de toutes les plages afin d’impliquer les parties prenantes et les usagers dans la démarche de protection du milieu marin.

– Sensibiliser les décideurs et les gestionnaires des plages sur la problématique des déchets marins.

– Impliquer les associations locales dans la sensibilisation et la protection du milieu marin et côtier, par l’application du concept «adopter une plage» et l’organisation de campagnes périodiques de nettoyage des plages durant toute l’année.

– Doter les plages en quantité suffisante de poubelles en assurant le tri sélectif, notamment pour les deux familles de déchets prédominantes, en l’occurrence plastique et papier/carton.

– Valoriser les déchets collectés en matière à valeur ajoutée (recyclage ou production d’énergie).

– Assurer le nettoyage mécanique du sable d’une manière régulière et plus fréquente tout au long de l’année.

– Eradiquer tout rejet de déchets solides au niveau des Oueds limitrophes des plages.

– Equiper les exutoires pluviaux situés au niveau même des plages de dégrilleurs afin de retenir les macro-déchets.

– Equiper les plages en cendriers de plage pour la récupération des mégots et filtres de cigarette.

– Promouvoir l’économie circulaire

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button