SAHARA MAROCAIN : ET SI LE polisario PRENAIT EXEMPLE SUR ACEH, L’EX MOUVEMENT POUR UN ACEH LIBRE ? LA RÉALITÉ EN FACE

BABA+AGENCES

Le polisario ne peut plus vivre sur le reve de sa thèse d’indépendance éphimère, qui ne pourra jamais aboutir et ne peut, en aucun cas, se mesurer à la Proposition formulée par le Maroc qui consiste à l’Autonomie qui a réçu l’aval complet etr sans précédent de tous les pays du monde parcequ’elle reste la seule option réaliste, crédible et capable de faire sortir ce conflit préfabriqué par l’Algérie du tunnel

Aujourd’hui et lors du 10° Séminaire International de Recherche Académique organisé lundi dernier par la Mission Permanente du Maroc auprès des Nations-Unies, le Professeur Mawardi Ismail de l’Université Syiah Kuala d’Aceh a clairement mis en exergue la réalité de l’Autonomie dont a bénéficié la Province d’Aceh qui a complètement renoncé à l’idée de l’indépendance, pour choisir l’Autonomie…Un exemple qui a fait sensation et qui a permis de faire valoir à sa juste valeur cette option clamé haut et fort par le Maroc et dont le polisario tarde à accepter !

Le professeur Mawardi a donc présenté aux participants les spécificités du cas d’Aceh, en Indonésie, qui a obtenu le statut de Région Autonome en 2005, à la faveur de l’Accord d’Helsinki. L’expert a regretté que le « Mouvement pour un Aceh Libre » (GAM), ex-groupe rebelle armé, ait rejeté la proposition d’autonomie faite par le gouvernement indonésien plusieurs années auparavant, avant de l’accepter finalement.

L’expert a ainsi fait le parallèle entre la question du Sahara Marocain et le cas d’Aceh, en relevant les similitudes entre les deux cas. Il s’est félicité du caractère flexible de la proposition d’Autonomie, la qualifiant de seul moyen pour arriver à une Résolution pacifique de ce conflit, dans le cadre de la Souveraineté et de l’Intégrité Territoriale du Royaume.

A cet effet, il a appelé le « polisario » à être réaliste et à cesser d’insister sur l’option de l’indépendance, qui est vigoureusement rejetée par le Maroc. Le professeur Mawardi a également relevé que l’option de l’indépendance ne bénéficie nullement du soutien de la Communauté internationale.

Saluant le caractère ouvert de la Proposition Marocaine, il a estimé que le « polisario » a l’occasion de se l’approprier, afin de mettre un terme à ce conflit.

L’expert indonésien a conclu en soulignant que la Résolution du cas d’Aceh de manière pacifique a pu être érigée en modèle, formulant l’espoir qu’elle pourra inspirer la Résolution du conflit au Sahara Marocain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button