CA CHAUFFE À LA FRONTIÈRE ENTRE LE MALI ET LA MAURITANIE OU IL Y A EU PLUSIEURS MORTS ENTRE 2 GROUPES ARMÉS POURTANT SIGNATAIRES DE L’ACCORD DE PAIX DU PROCESSUS D’ALGER

Le week-end dernier,  la frontière entre le Mali et la Mauritanie a été le théâtre de sanglants affrontements entre les éléments de la CMA et de la Plateforme, deux groupes armés pourtant signataires de l’accord de paix issu du processus d’Alger.  Ces affrontements ont causé la mort d’au moins huit personnes, assurent des sources concordantes.

Cependant, si Bamako n’a pas pu mettre un terme à ces affrontements, c’est le voisin mauritanien, à travers son président de la République qui est parvenu à faire signer un cessez-le-feu entre les parties belligérantes.

L’accord de cessez-le-feu stipule l’arrêt immédiat des hostilités. Selon les observateurs sur le terrain, quarante-huit heures après sa signature, il est respecté.

Il faut souligner que ces affrontements ont eu lieu dans  la localité malienne de Lerneb, située non loin de la frontière avec la Mauritanie.

Lerneb est le lieu de cantonnement des combattants de la plateforme, dans le cadre du processus DDR – Désarmement, Démobilisation et Réinsertion.

Toutefois sur place, les populations civiles dénoncent des tracasseries. Alors des autochtones, qui sont dans les rangs de l’ex-rébellion, décident de montrer leurs muscles. La situation devient tendue, le gouvernement malien tente une médiation, en vain.  Elle n’a pas empêché les affrontements.

Finalement, ce sont les autorités mauritaniennes, qui ont tapé du poing sur la table pour appeler les uns et les autres au calme. L’Indépendant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button