CENTRAFRIQUE OU L’ENGAGEMENT DES ENFANTS SOLDATS N’EST PAS PRÊT D’ETRE ÉRADIQUÉ

Le Porte-parole de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) Vladimir Montéiro a animé, mercredi 7 février 2018 à Bangui, une conférence de presse en présence de la Ministre Centrafricaine de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection des Enfants, Aline-Gisèle Pana, du Chargé de Mission au Ministère de la Justice, Firmin N’geng-Mokoué, du Directeur des Affaires Politiques de la MINUSCA, Ray Torres et Alioune Maïga, représentant l’UNICEF.Le but de cette conférence de presse est de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur les méfaits du recrutement et de l’utilisation des enfants dans les conflits armés et d’attirer l’attention de ces derniers sur leur responsabilité.La Ministre a expliqué qu’en ratifiant le 21 septembre 2017 à New-York au Siège des Nations-Unies, le protocole annexe à la Convention relative aux Droits de l’enfant interdisant l’implication des enfants dans les conflits armés, le Chef de l’Etat a résolument engagé le pays sur la voie de l’impunité zéro pour tous les criminels qui persistent dans cette pratique d’un autre âge.Elle a ensuite déploré le fait que, malgré les efforts du gouvernement et de ses différents partenaires qui ont permis de retirer des groupes armés environ 8.500 enfants dont plus de 2.300 depuis 2015, cette barbarie est loin d’être éradiquée dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button