ALGÉRIE/ PRÉSIDENTIELLE : BELKHADEM, SYMPATHISANT AVEC  LE MAROC, CANDIDAT POUR LE COURANT ISLAMISTE ?

0
625

BABA+ Agences

Il se pourrait qu’il renaisse de ses cendres après qu’il ait été écarté le 26 Aout 2014 comme S/G du FLN, chef de gouvernement et Conseiller personnel du président, par Aziz Bouteflika et pour cause, Abdelaziz Belkhadem fut tout simplement soupçonné de sympathie avec le Maroc.

Et comme un quiconque qui donne son avis avec un sérieux bien déterminé, surtout, sur l’Affaire du Sahara Marocain, il est banni à jamais de la liste officielle du Palais El Mouradia. Belkhadem aura payé pour son sérieux pour une fois qu’il est sorti, peut-être inconsciemment mais il était trop tard pour lui de revenir en arrière, aussi il a préféré s’enterrer chez lui à Laghouat

Abdelaziz Belkhadem peut, aujourd’hui,  se porter candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, après l’éclipse de Bouteflika, selon l’imam de la Mosquée d’Alger, Ali Ayia, qui l’a rencontré récemment en compagnie d’une délégation composée de personnalités nationales, dont l’ancien coordinateur du FLN Abderrahmane Belayat : « Ce que j’ai compris de la discussion avec lui c’est qu’il n’a pas complètement fermé la porte à une éventuelle candidature. Il a juste dit qu’il donnera sa réponse dans les jours à venir ».

Belkhadem ferait bien comme potentiel postulant à la présidence afin de crédibiliser un peu plus un scrutin rejeté par nombre de Partis, d’acteurs de la société civile, ainsi que par le mouvement populaire.

Du moment que le courant islamiste n’a pas pour l’instant un candidat après la défection des deux leaders Abderrazak Makri du MSP et de Abadallah Djaballah du FJD. La participation de Belkhadem serait une aubaine pour ce courant, qui cherche encore sa voie.

Du moment que  ces deux formations politiques ont estimé que les conditions pour la tenue d’un scrutin présidentiel transparent n’étaient pas réunies, se dirigeant alors vers l’absence de ces deux principaux « poids lourds » de cette mouvance, Belkhadem serait automatiquement l’alternative idéale pour ce courant qui n’a pas réellement un candidat sérieux qui cristalliserait les espoirs autour de lui.

Belkhadem qui a toujours était discret, renfermé sur lui et parlant peu, peut jouir d’une certaine attention particulière de la part du Hirak car un homme intègre d’une Région estimée et respectée

 

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE LA TUNISIE KAISS SAIED FERAIT DE L’ALGÉRIE SA 1 ERE DESTINATION. LA RELANCE DE L’UMA ? LE POURQUOI !

Le nouveau président tunisien a annoncé son intention de faire de l’Algérie sa première de…