Le déficit budgétaire s’aggrave de 6 milliards de dirhams à fin septembre

0
488

Hibapress

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin septembre 2019, un déficit budgétaire de 32,3 milliards de dirhams (MMDH) contre 26,3 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 4,1 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de septembre 2019.

Le bulletin indique, en effet, que les recettes ordinaires brutes se sont établies à 185,4 MMDH, contre 172,9 MMDH à fin septembre 2018, en hausse de 7,2%, sans tenir compte du versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du « Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe » au profit du budget général. Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré une baisse de 5,9%.

Ceci s’explique par la hausse des impôts directs de 2,9%, des impôts indirects de 5,4% et des droits d’enregistrement et de timbre de 0,4%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 2,2% et des recettes non fiscales de 42,6%.

Par ailleurs, les dépenses émises au titre du budget général ont progressé de 13,5% à 257,1 MMDH à fin septembre 2019, en raison de l’augmentation de 8,1% des dépenses de fonctionnement, de 4,8% des dépenses d’investissement et de 40,2% des charges de la dette budgétisée, relève la même source, ajoutant que les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 376,1 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 66% contre 68% à fin septembre 2018. Le taux d’émission sur engagements a été de 85%, soit le même taux un an auparavant.

Le bulletin fait également ressortir que les recettes des CST ont atteint 65,5 MMDH tenant compte des transferts reçus des charges communes du budget général d’investissement pour 14,9 MMDH alors que les dépenses émises ont été de 62 MMDH.

Ces dépenses intègrent la part des CST au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 2,4 MMDH, fait savoir la TGR, notant que le solde de l’ensemble des CST s’élève à 3,5 MMDH.

Parallèlement, les recettes des SEGMA ont été de 1.925 millions de dirhams (MDH) contre 2.248 MDH à fin septembre 2018, en diminution de 14,4%, tandis que les dépenses émises ont été de 1.345 MDH contre 1.275 MDH, en augmentation de 5,5%.

Charger plus dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Visas Schengen : La France va dématérialiser les procédures

Hibapress En vue d’assurer une gestion plus efficace, la délivrance des visas par la…