MAURITANIE-SÉNÉGAL: COMMUNIQUÉ FINAL DU CONFLIT

0
176

Le conflit Sénégalo-mauritanien qui allait dégénérer semble bel et bien résolut par les deux chefs d’Etat qui ont convenus à ce que cette affaire n’aille pas aussi loin que possible et qu’elle soit traitée à sa juste valeur dans l’intérêt des deux Etats, malgré la mort du pécheur sénégalais tué par les Garde-Côtes mauritaniens et le saccagement des biens mauritaniens à St Louis…qui sont passés à côté du vif du sujet ayant trait à la coopération entre les deux pays dans le domaine de la Pêche président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a souligné, vendredi soir à Nouakchott (Mauritanie), que l’objectif visé par son pays à travers la législation sur la pêche est de préserver les « ressources halieutiques importantes » aussi bien pour le Sénégal que pour la Mauritanie.« Je tiens à rassurer les populations de Saint-Louis que l’objectif visé est de préserver les ressources halieutiques aussi importantes pour le Sénégal et la Mauritanie », a-t-il dit en conférence de presse.Les présidents mauritanien et sénégalais Mohamed Ould Abdel Aziz et Macky Sall ont co-animé la rencontre avec les journalistes dans le salon d’honneur du pavillon présidentiel de l’aéroport international de Nouakchott.Le président Sall a terminé, vendredi, une visite de travail de deux jours en Mauritanie, à l’invitation de son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz.Pour sa part, le président Macky Sall a salué le fait que le gouvernement mauritanien ait accepté « souverainement » d’augmenter des possibilités de pêche pour les pêcheurs sénégalais dans un « respect de la durabilité, des conditions d’exploitation de la ressource ».Le communiqué final sanctionnant la visite de travail de 48 heures du président Macky Sall à Nouatchott, lu par le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba fait ressortir :« Les deux présidents ont abordé la question liée aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques et ont donné des instructions aux ministres en charge de la Pêche et de l’Economie maritime à l’effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d’un Protocole d’Accord entre les deux pays d’ici fin mars 2018 », a dit Sidiki Kaba.

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Le Conseil de gouvernement adopte le PLF 2019

Hibapress Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, le projet de loi de finances N° 18-8…