CASABLANCA : LA COUR CONTINUE D’ENTENDRE LES ACCUSÉS DANS LE DOSSIER DE « NATURALISATION D’ISRAÉLIENS »

0
137

HIBAPRESS- RABAT

Le Tribunal de Première Instance de la Cour d’Appel de Casablanca a décidé jeudi soir de différer l’examen du dossier, connu sous le nom de «naturalisation des Israéliens», au mardi prochain (12 novembre).

Au cours de l’audience, le ministère public et la défense de l’employé de l’Autorité se disputèrent un plaidoyer de l’avocate qui se souleva devant le ministère public à la suite des questions de ce dernier concernant le salaire mensuel de son client ne dépassant pas 3 500 dirhams et ses obligations financières, ainsi que la source des 70 000 dirhams versés pour l’acquisition d’une maison.

Le représentant du ministère public a demandé à l’accusé de fournir des éclaircissements sur l’origine de ladite somme, avant que la défense ne boycotte en s’opposition à cette intervention, précisant que «cela n’a rien à voir avec le fond de l’affaire».

Le Tribunal a confronté à l’employé de l’autorité  par ses déclarations devant la Police Judiciaire, dans lesquelles il a admis avoir délivré des documents administratifs relatifs à des certificats de logement à un groupe d’étrangers de nationalité israélienne, mais il a catégoriquement nié ces affirmations devant le Tribunal.

 

Charger plus dans National

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

 MEKNÈS : 18 ANS ET DÉJÀ VOLEUR PAR EFFRACTION D’AGENCE DE TRANSFERT D’ARGENT. L’ASTUCE DÉPLOYÉE

Le Service Préfectoral de la Police Judiciaire de Meknès a arrêté, hier vendredi soir, une…