Affaire Assange : La Suède abandonne l’enquête sur le viol

Hibapress

Les procureurs suédois ont décidé mardi d’abandonner l’enquête sur le viol impliquant Julian Assange, mettant ainsi fin à une longue enquête remontant à 2010.

La vice-directrice suédoise des poursuites pénales, Eva-Marie Persson, a annoncé la décision d’arrêter l’enquête à nouveau lors d’une conférence de presse à Stockholm.

L’enquête concernait des événements survenus en août 2010 après qu’une suédoise eut rencontré Assange lors d’une conférence sur WikiLeaks à Stockholm, une allégation que l’Australien a toujours niée.

Mme Persson a déclaré avoir trouvé la femme à l’origine de cette accusation « crédible et fiable », mais que les déclarations des témoins à l’appui avaient été affaiblies par le temps écoulé depuis le prétendu incident.

« Je tiens à souligner que la partie lésée a soumis une version crédible et fiable des événements. Ses déclarations sont cohérentes et détaillées. Cependant, mon évaluation globale est que la situation de la preuve a été tellement affaiblie qu’il n’y a une raison pour poursuivre l’enquête « , a-t-elle affirmé dans un communiqué publié par les autorités de poursuite suédoises.

Assange est détenu dans une prison britannique hautement sécurisée depuis avril, après que la police l’ait fait sortir de l’ambassade de l’Équateur à Londres, où il était arrêté depuis 2012 pour ne pas obtenir une ordonnance d’extradition vers la Suède.

Âgé de 48 ans, il a par la suite été condamné à 50 semaines de prison pour violation des conditions de sa libération sous caution lorsqu’il s’est réfugié à l’ambassade.

À la suite de son arrestation, les autorités suédoises ont rouvert leur enquête sur le viol de 2010, qui avait été close en 2017 au motif que l’argument ne permettait pas de poursuivre l’enquête, Assange n’ayant pu être atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button