QUAND ANISSA BOUMEDIENE ACCUSE CHADLI BENJDID ET BOUTEFLIKA. RÉVÉLATIONS CHOCS

BABA+AGENCES

Ca chauffe de nouveau en Algérie avec la sortie surprenante de Anissa la femme de l’ex président algérien Houari Boumediene qui s’est confiée la semaine dernière à une chaîne congolaise basée à Paris, ou elle monte au créneau contre, à la fois, feu le général Chadli Benjdid et l’actuel Aziz Bouteflika qu’elle accuse de mille maux envers son mari, envers l’Algérie et envers la politique qu’ils ont suivi qui reste, à ses yeux, bien loin de celle prônée par son mari et très éloignée des aspirations que préconisait Boumédienne

Anissa n’est pas allée par quatre chemins pour hausser le ton : « Si l’Algérie, depuis 1980, connaît tous ces malheurs, c’est bien à cause de ceux qui ont gouverné, comme les présidents Chadli et Bouteflika, parce qu’ils ont fait tout le contraire de la politique que voulait faire Houari Boumediene. Le taux d’investissement ne dépassait pas 1% dans les années 1980, alors que Boumédiène investissait un dinar sur deux. La Sonatrach, dont on disait qu’elle était la tête pensante de l’OPEP, a été atomisée en 17 sociétés ».

D’autre part, Anissa révéla de facto que son défunt mari s’apprêtait à lancer une guerre contre la corruption quelques mois avant sa mort :

« Boumédiène devait organiser un congrès du Parti FLN en février 1979 qui allait porter sur la corruption. Il avait dit que tous les membres du Conseil de la Révolution mettraient leurs dossiers sur la table et que ces dossiers seraient jugés par des tribunaux populaires, malheureusement pour le peuple algérien, heureusement pour certains prévaricateurs, ce congrès n’a pu se tenir parce que Boumédienne est mort en décembre 1978 »

C’est dire ou en est actuellement l’Algérie et ou peut arriver l’Armée par ses préjugés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button