MOHAMED SALEM OULD SALEK DU polisario CHEZ LE PRÉSIDENT DE MAURITANIE MOHAMED OULD EL GHAZOUANI : LA PEUR AUX TRIPES

BABA- HIBAPRESS

Le Président de la République de Mauritanie Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reçu en audience, jeudi dernier en après- midi au Palais présidentiel à Nouakchott, Mohamed Salem Ould Saleck, soi-disant ministre des affaires étrangères, envoyé spécial du « Président de la rasd » Brahim Ghali.

Cette visite intervient juste deux semaines après que le chef de la diplomatie mauritanienne avait nettement déclaré qu’ »il était temps de régler le problème du Sahara », ce qui avait suscité une éclatante colère auprès des séparatistes du polisario

A l’issue de l’audience, l’émissaire salek a remis un message de Brahim Ghali, disait-on, se rapportant aux relations bilatérales et aux derniers développements de la question du Sahara.

L’émissaire du polisario a précisé que « son pays et la Mauritanie sont habités par un même peuple », ajoutant que : »la rasd a beaucoup de respect et d’estime pour le peuple mauritanien « frère » et aspire à une coopération efficace au service de la paix et du développement dans la région ».

Ainsi, le polisario cherche pertinemment à vouloir apaiser ce qu’il considère comme une nouvelle frappe Marocaine qui lui a fortement fait mal, en lui introduisant la peur aux tripes car le Maroc est arrivé à mouiller toutes les cartouches du polisario là ou il veut se mettre en évidence mais la dernière sortie du chef de la diplomatie mauritanienne, la présence effective récente du Maroc en Mauritanie à travers le Festival des vieilles villes et avant toutes ces activités intentées par notre illustre ambassadeur M. Chabbar…ont ouvert une nouvelle voie et ont donné une nouvelle dynamique aux relations Marocco-Mauritaniennes qui vont de mieux en meilleur, ce qui a énormément dérangé le polisario pour qu’il envoie un émissaire auprès du président de Mauritanie, sauf que le Maroc a vite fait de remettre les pendules à l’heure avec son voisin du Sud…le polisario est donc Out!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button