70 EME ANNIVERSAIRE DES CONVENTIONS DE GENÈVE : M. HILALE MET L’ACCENT SUR LE RÔLE DU MAROC DANS LES DÉFIS DE LA PROTECTION HUMANITAIRES DEPUIS DES SIÈCLES

Dans une allocution, prononcée hier mercredi à Rabat en présence de M. El Othmani, ainsi que d’ambassadeurs et de représentants du corps diplomatique et d’organisations internationales, à l’occasion de la commémoration du 70è anniversaire de l’adoption des Conventions de Genève sous le thème « Soixante-dix ans après l’adoption de Genève : les défis de la protection humanitaire », l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations-Unies M. Omar Hilale a confirmé que le Maroc était et continue d’être une terre d’asile, ouverte à ceux qui sont dans le besoin, mettant en exergue que la Culture de l’Humanisme et de l’Hospitalité existait au Royaume depuis plusieurs siècles.

« Que ce soit les expulsés d’Espagne au 15è siècle ou les frères africains de nos jours, en quête d’une vie meilleure vers l’Europe, le Maroc a toujours été accueillant aux étrangers souhaitant y trouver refuge ».

Il a, dans ce sens, rappelé les efforts de Feu SM Mohammed V dans la protection, pendant la Seconde guerre mondiale, des citoyens marocains de confession juive des forces d’occupation françaises de Vichy et des nazis, notamment en refusant d’appliquer au Maroc les lois discriminatoires à leur égard et en s’opposant à leur déportation.

Faut-il également rappeler, a poursuivi M. Hilale, que le Maroc a été le premier pays sur le Continent africain à accueillir le Haut-Commissariat pour les réfugiés en 1959 et l’a autorisé à ouvrir son bureau honoraire à Casablanca en 1965 et que le Royaume a adhéré aux Conventions de Genève en 1956 au lendemain de son Indépendance.

Initiée par la Commission Nationale du Droit International Humanitaire (CNDIH), en collaboration avec le Comité International de la Croix Rouge (CICR), la conférence “Soixante- ans après l’adoption des Conventions de Genève: les défis de la protection humanitaire” porte sur l’impact des Conventions de Genève en tant que pilier fondamental du Droit International Humanitaire et pierre angulaire de la protection de l’Homme contre les drames des guerres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button