FAO-MAURITANIE: VAUT MIEUX PRÉVENIR CONTRE LE CRICKET PÈLERIN

0
45

A l’approche de fin de saison pluviale et le retour à la température ambiante, l’apparition des Crickets pèlerins se fait sentir, du moins du côté de la Mauritanie ou il explose sans prévenir et c’est dans cette optique que la FAO essaie de remédier aux choses en signant des Protocoles de coopération dans la perspective de limiter les dégâts. Dans ce sens, un Protocole d’accord a été signé lundi matin à Nouakchott entre le gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et la Commission de Lutte contre le Criquet Pèlerin dans la Région Occidentale (CLCPRO), agissant au nom de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) relatif à la mise en place de la Force d’Intervention de la Région Occidentale (FIRO).Le Protocole a été signé côté mauritanien par la ministre de l’Agriculture, Lemina Mint El El Kotob Ould Moma, et côté Commission par son secrétaire exécutif, Dr Mohamed Lemine Ould Hamouni.S’exprimant à cette occasion, la ministre de l’agriculture a souligné que la FAO avait accompagné les efforts de la Mauritanie dans la lutte contre les ravageurs agricoles, en particulier les criquets pèlerins, en fournissant un appui technique et matériel au Centre national de lutte antiacridienne (CNLA), ce qui a épargné au pays et à la sous-région l’invasion de ce ravageur, en particulier au cours de la période 2003-2005.Elle a expliqué dans ce sens qu’au cours des deux dernières années, la capacité d’intervention dans ce domaine a été renforcée par 13 véhicules 4×4, dont sept pour la lutte antiacridienne et les autres pour la lutte contre les oiseaux granivores.Elle a par la suite ajouté que cette force est composée de 12 équipes pour l’exploration et le contrôle avec 26 véhicules 4×4 équipées pour effectuer différentes tâches, dont 11 seront livrées au CNLA en tant que première phase avant de compléter cette opération à l’horizon 2022 à raison de 3 véhicules par an.La ministre a enfin précisé que cette force permettra de renforcer la capacité du CNLA et les unités de lutte antiparasitaire dans les autres pays membres et de renforcer la coopération et l’intégration entre ces pays dans la lutte contre ce dangereux ravageur.M. George Hage a expliqué que l’objectif de ce protocole d’accord est de prévoir les modalités de coopération entre les deux parties, le Gouvernement de la Mauritanie et la CLCPRO, pour l’établissement et la mise en œuvre de cette Force d’intervention régionale ainsi que la garde de ses véhicules par le Gouvernement mauritanien.

Charger plus dans International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

ANVERS : ARRESTATION D’UN RESPONSABLE D’UNE MOSQUÉE POUR ABUS SEXUELS.

Les autorités belges ont arrêté un homme marocain qui s’occupe d’une Mosquée à…