L’ ÉTHIOPIE VIENT D’ENTRER DANS LE CLUB DES PAYS DISPOSANT DE SATELLITES : SES ATOUTS

0
768

BABA+ AGENCES

L’Ethiopie se met à l’heure de la technologie moderne en se situant dans le domaine de l’Espace en créant des télescopes et même des satellites pour des raisons diverses

L’Ethiopie a pour avantage de posséder des atouts majeurs, naturels et autres, qui vont lui permettre d’entrer de plein pied dans le gotha des pays qui vont ou disposent de ce genre de technologie avancée

Aussi, au sommet du mont Entoto, deux télescopes optiques contrôlés par ordinateur pesant chacun six tonnes, mesurant un mètre de diamètre et coûtant environ 1,5 million de dollars font partie de l’Entoto Observatory and Research Centre, qui est le premier observatoire spatial d’Afrique de l’Est.

Les sommets éthiopiens (l’Entoto Observatory and Research Centre est perché à 3 200 mètres) et le climat idéal du pays, qui jouit presque toute l’année d’un air raréfié et de très peu de nuages, en font le site idéal pour observer les étoiles et les galaxies, sur un écran d’ordinateur dans l’un des dômes.

L’observatoire ayant coûté 4 millions de dollars a été largement financé par Mohammed Hussein Al Amoudi, un célèbre homme d’affaires et milliardaire saoudo-éthiopien qui est aussi l’homme le plus riche du pays. En 2004, il avait déjà fondé l’Ethiopian Space Science Society (ESSS) pour promouvoir l’astronomie.

Cet investissement est plus que rentable pour l’Ethiopie car la technologie spatiale contribuera à son développement dans des domaines comme les télécommunications, l’énergie, l’exploitation minière, l’informatique, la production agricole et la modernisation de l’agriculture .

Alors que la construction d’un autre observatoire est déjà prévue au sommet des montagnes de 4 200 mètres d’altitude de Lalibela, qui abrite les célèbres églises rupestres, l’Éthiopie planifie même de lancer son propre satellite, Ethio Sat 1, dans les cinq prochaines années qui sera capable, par exemple, de contrôler les types de sol éligibles, l’humidité du sol et les types de cultures compatibles avec l’une ou l’autre région

L’Éthiopie n’est pas le seul pays d’Afrique à se rattraper en matière de technologie spatiale. L’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte, le Nigeria et l’Afrique du Sud ont tous des agences spatiales nationales, et les trois derniers ont même commencé à exploité des satellites. D’autres pays sont également sur cette voie, quoique moins avancés, comme le Ghana, le Kenya et l’Ouganda, et actuellement, l’Union Africaine développe une politique spatiale africaine.

Charger plus dans Technologies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

AMINE ZAROUK ET MEHDI ALAOUI ÉLUS À LA TÊTE DE L’APEBI

Suite à l’assemblée générale élective de l’APEBI (Fédération Marocaine des Technologies de…