Le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) rejette l’arrestation du journaliste Omar Radi !

Mohamed LOKHNATI                                        
Le journaliste et militant des droits humains marocain, Omar Radi, a été placé jeudi 26 décembre, en détention pour un tweet dénonçant une décision de justice, selon son avocat, Maître Saïd. Son arrestation a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et dans les milieux de la presse nationale. 
Dans un communiqué rendu public vendredi 27 décembre 2019, Le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) qui suit avec une grande préoccupation l’arrestation et le jugement du confrère Omar Radi, estime que « ce jugement via le code pénal en lieu et place du code de la presse est inacceptable.
De même que le Syndicat rejette l’arrestation de notre confrère et les poursuites à son encontre sur la base du code pénal. Aussi, demande-t-il sa libération. Dans la même veine, le Syndicat rejette catégoriquement que des textes relatifs à la presse et à l’édition soient redirigés vers le code pénal, demandant l’unité du dispositif réglementaire relatif au métier, qui soit vidé des peines privatives de liberté. Aussi, le Syndicat se retrouve face à ce qu’il a relevé comme risque, de rediriger les affaires relatives à l’édition, qui peuvent être traitées dans le cadre du code de la presse avec en toile de fond le code pénal est de nature à réduire  les marges de la liberté d’expression. Alors même que les termes du code de la presse sont à même de régler les différends.
A partir de là, le SNPM demande à ce que notre confrère soit poursuivi dans le cadre du code de la presse et  du coup, évacuer le code pénal dans cette affaire. Ce qui doit se traduire, de facto, par sa libération.
Le SNPM, tout en exprimant sa position de principe, continuera à suivre les développements de cette affaire, tout en attendant que cette parenthèse soit fermée dans les plus brefs délais. De sorte que les droits des uns et des autres soient respectés », fin du communiqué du SNPM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button