Un suspect inculpé après une attaque « terroriste » contre la communauté juive près de New York

Hibapress / AFP

Un suspect a été inculpé dimanche de cinq chefs d’accusation pour tentative d’homicide après une attaque à l’arme blanche menée samedi soir lors d’une fête religieuse juive dans la résidence d’un rabbin près de New York, une agression qui a poussé Donald Trump à appeler à « éradiquer » le « fléau de l’antisémitisme ».

Le suspect, Grafton Thomas, 37 ans, a comparu devant la justice lors d’une audience préliminaire en fin de matinée.

Cinq chefs d’accusation pour « tentative d’homicide » et un pour « cambriolage » ont été retenus contre lui, a indiqué dans un communiqué la police locale, précisant que sa caution avait été fixée à cinq millions de dollars.

Grafton Thomas est accusé d’avoir pénétré samedi soir, lors de la fête juive de Hanouka, dans la maison d’un rabbin de Monsey, ville située à 50 km au nord de New York, avec une arme blanche.

« Un grand couteau, comme une machette ou un sabre », selon le témoignage dimanche devant la presse de Joseph Gluck, qui se trouvait dans la maison lors de l’agression.

« Il a commencé à frapper les gens à droite et à gauche », a-t-il raconté, ajoutant lui avoir jeté une table basse pour attirer son attention et lui faire quitter la maison.

AFP / Kena BetancurDes membres de la communauté juive devant la maison du rabbin Chaim Rottenbergin à Monsey, New York, le 29 décembre 2019

L’agresseur, qui a essayé de pénétrer dans une synagogue voisine, a pris la fuite après l’attaque, avant d’être arrêté par la police.

Il a plaidé non coupable et comparaitra de nouveau le 3 janvier.

Le témoin Joseph Gluck a raconté avoir noté sa plaque d’immatriculation et l’avoir transmise à la police.

Au total cinq personnes ont été blessées. Elles ont été hospitalisées mais les autorités n’ont pas donné de détails sur leur état de santé.

Yossi Gestetner, co-fondateur de la branche locale de l’association juive orthodoxe OJPAC, a déclaré affirmé au New York Times que l’une des victimes est le fils de ce rabbin.

– « Acte terroriste » –

Le gouverneur de l’Etat de New York Andrew Cuomo a qualifié dimanche l’attaque « d’acte terroriste ».

« Nous avons de dangereux crimes motivés par la haine que nous combattons, mais je pense que nous sommes maintenant au-delà de ça. Je pense que c’est un acte terroriste. Je pense que c’est du terrorisme intérieur », a-t-il déclaré à son arrivée sur place.

AFP /Localisation de Monsey près de New-York (Etats-Unis), où plusieurs personnes réunies pour une fête juive ont été blessées lors d’une attaque à l’arme blanche

Cette attaque survient dans un contexte de montée d’agressions antisémites aux Etats-Unis. Le comté de Rockland, où est situé Monsey, est celui qui compte la plus forte proportion de population juive aux Etats-Unis, avec 90.000 personnes soit 31,4% des habitants.

« L’Etat de New York a zéro tolérance pour l’antisémitisme et l’assaillant devra faire face à la loi dans toute sa rigueur », a déclaré le gouverneur Cuomo sur Twitter.

Suite à l’attaque, le maire de New York Bill de Blasio a annoncé la création de comités de quartier chargés de prévenir les crimes haineux, parallèlement à une intensification des patrouilles de la police de New York.

« La crainte d’un prochain acte de terreur ne deviendra pas une nouvelle normalité pour nos voisins juifs. À New York, la diversité est notre force et nous respectons les traditions de tous ceux qui considèrent New York comme leur foyer », a déclaré le maire dans un communiqué.

Sur Twitter, le président Donald Trump a appelé dimanche à « éradiquer » le « fléau de l’antisémitisme ».

« L’attaque antisémite à Monsey lors de la septième nuit de Hanouka, est horrible. Nous devons tous nous réunir pour combattre, défier et éradiquer le fléau néfaste de l’antisémitisme », a écrit M. Trump.

En Israël, le président Reuven Rivlin s’est dit « sous le choc et indigné ». Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a « fortement condamné les récentes manifestations d’antisémitisme ».

« L’antisémitisme et la haine n’ont de place nulle part dans le monde et nous devons continuer à nous unir contre eux », a tweeté le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Dans un rapport publié en avril, l’Anti-Defamation League (ADL), organisation de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, avait décompté 1.879 incidents à caractère antisémite en 2018 aux Etats-Unis, frôlant le record de 1.986 de 2017, et incluant 39 agressions physiques, le double de l’année précédente.

– « C’est trop » –

AFP / Kena BetancurLe gouverneur de New York Andrew Cuomo arrivant à Monsey le 29 décembre 2019

A Monsey, l’ambiance était au recueillement dimanche matin.

« On ne pensait pas que quelque chose comme ça pouvait arriver ici », a déclaré à l’AFP un voisin du rabbin, Joel Spitzer, expliquant craindre de futures attaques.

« C’est toujours dans un coin de l’esprit. Qu’est-ce qui fait que ça ne va pas arriver de nouveau? ».

Le 10 décembre, une fusillade dans une épicerie casher de Jersey City, dans la banlieue de New York, a fait quatre morts. La police avait qualifié cette attaque d' »acte de terrorisme intérieur alimenté par l’antisémitisme et par des vues anti-forces de l’ordre ». Les deux attaquants avaient été abattus.

Joel Spitzer veut maintenant acheter une arme pour se protéger. « Une fois c’est déjà bien assez, mais là c’est trop », a-t-il déclaré.

L’attaque la plus sanglante contre des juifs aux Etats-Unis a été commise en octobre 2018, lorsqu’un camionneur de 46 ans a tué par balle 11 personnes dans la synagogue « Tree of Life » de Pittsburgh (Pennsylvanie).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button