TOUT SAVOIR SUR LA CONVENTION CADRE POUR LA RÉALISATION DU PROGRAMME NATIONAL D’APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE ET D’IRRIGATION  2020/2027 : 5 AXES À RETENIR

0
219

Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, a prononcé une allocution devant SM le Roi lors de la cérémonie de signature de la Convention cadre pour la réalisation du Programme National d’Approvisionnement en Eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui mobilise des investissements de l’ordre de 115,4 milliards de dirhams (MMDH).
Il a souligné que ce programme intégré, élaboré conformément aux Hautes Orientations Royales et en considération de la situation hydrique du Royaume et des études sur cette problématique, s’articule autour de cinq principaux axes.

Il s’agit, selon le ministre, de :

-l’amélioration de l’offre hydrique notamment par la construction de 20 barrages (61 MMDH)

-de la gestion de la demande et la valorisation de l’Eau notamment dans le secteur agricole (25,1 MMDH)

-du renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural (26,9 MMDH)

-de la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts (2,3 MMDH)

-et de la Communication et la sensibilisation en vue de renforcer la conscience liée à l’importance de la préservation des ressources en eau et la rationalisation de son utilisation (50 millions de dirhams).

Le financement de ce programme est finalisé, a précisé le ministre, sera assuré à hauteur de 60% par le Budget général de l’État et de 39% par les acteurs concernés et le reste dans le cadre du partenariat public-privé.

Il a également noté que le suivi de l’exécution dudit programme sera assuré par un comité de pilotage présidé par le Chef du gouvernement, une commission technique présidée par le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau et des Commissions Régionales présidées par les Walis des Régions.

Au sujet de la question de l’amélioration de l’offre hydrique, le programme prévoit la construction de 20 grands barrages d’une capacité de stockage de 5,38 milliards de m3, avec une enveloppe budgétaire de 21,91 MMDH, a poursuivi M. Amara, notant que la construction de ces nouveaux barrages permettra de porter la capacité de stockage globale du Royaume à 27,3 milliards de m3.

Le ministre a, en outre assuré, qu’il a été procédé au recensement au niveau des différentes Régions du Royaume de 909 sites susceptibles d’abriter des petits barrages et des barrages collinaires, rappelant que le Royaume dispose actuellement de 130 petits barrages et que 20 barrages de ce type sont en cours de réalisation.

Toujours au volet de l’amélioration de l’offre hydrique, M. Amara a assuré que le Programme national d’approvisionnement en Eau potable et d’irrigation 2020-2027 porte aussi sur l’exploration des eaux souterraines en vue de la mobilisation de nouvelles ressources, ainsi que la réalisation de nouvelles stations de dessalement d’eau de mer qui viendront s’ajouter à celles déjà opérationnelles à Laâyoune, Boujdour, Tan Tan et Akhfenir.

M. Amara a rappelé, à ce sujet, que deux stations de dessalement sont en cours de réalisation à Agadir et Al Hoceima et trois autres sont programmées à Casablanca, Dakhla et Safi.

 

Charger plus dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Iran: l’ayatollah Khamenei minimise les manifestations anti-pouvoir

Hibapress / AFP Le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a mainte…