Taskiwine : Danse amazighe inscrite patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO

L’Organe d’évaluation du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO réuni à Jeju en République de Corée du Sud du 4 au 8 décembre a inscrit la danse martiale du Haut-Atlas occidental, Taskiwine, sur la liste du patrimoine culturel immatériel qui nécessite une sauvegarde urgente.

Selon un communiqué de l’Organe d’Evaluation, cette inscription a pour objet de sauver cette danse « menacée par différents facteurs, notamment la mondialisation, le dénigrement croissant des pratiques patrimoniales traditionnelles par les jeunes et un déclin de l’artisanat lié à cette danse ».

Taskiwine est une danse pratiquée dans le Haut-Atlas Occidental du royaume particulièrement dans les tribus de Sekssawa, Irouhalane – Ait Hadi Ou Yous – Aghbar – Tigouga – Ida Ou Mahmoud – Ida Ou Msattog – Mentaga – Erguita… Cette danse martiale a deux particularités : c’est une pratique artistique masculin qui nécessite la participation d’une vingtaine d’hommes ; elle évolue sous forme d’une présentation théâtrale avec des épisodes guerriers. Cependant cette danse abandonne son aspect de guerrier une fois des jeunes filles non encore mariées  interviennent pour participer à la danse et au chant exprimant de joie, de bonheur.

Rappelant qu’en Octobre 2013, le ministère de la Culture a organisé, à Taroudant, une journée d’étude sur « leProcessus d’élaboration de la candidature de la danse Taskiwine » sur « La Liste de sauvegarde urgente » animée par Dr ; Ahmed Skounti, Professeur à l’Institut national des sciences d’archéologie et du patrimoine (INSAP), Président de L’Organe d’évaluation du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, Unesco, pour l’exercice 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer