DRISS ROKHE DANS LE COLLIMATEUR D’UN HOPITAL PUBLIQUE MAIS…

Driss Rokhe fait l’actualité ces deux derniers jours, non pour être félicité, honoré, célébré comme il se doit et élever au  haut rang en estime à ses magnifiques et sensationnelles réalisations qui restent des oeuvres de grande envergure, étant donné que Driss est un de ces acteurs qui ont beaucoup donné au cinéma national sur le plan international meme, sachant que le fils de Ouarzazat est un gentleman pieux, modeste, discret et trop altruiste. De ce fait, on ne peut tout juste incriminer un tel personnage aussi généreux et « Mardi El Walidine »…Toujours est-il, il est du devoir d’un de nos journaliste de rapporter quelques faits marquant les données qui ont suivi le tournage d’un film de Driss dans un hôpital publique:L’acteur marocain Driss Rokh, semble créer un vrai désordre à l ‘intérieur de l’hôpital Moulay Youssef de la ville de Casablanca, en s’en prenant  à une femme médecin R F.
Le bureau syndical fédéral local de la Santé, a publié un communiqué à ce sujet, soulignant son soutien sans faille au médecin, et en réponse à de telles agissements, qui d’après le bureau syndical, nuit énormément au personnel de la Santé Publique. Le communiqué du bureau en question, dénonce dans son communiqué, l’exploitation permanente et abusive des installations de l’hôpital, pour les séances de tournage de films, ce qui résulte un énorme désordre au sein de l’hôpital,et génère également le déséquilibre du personnel de l’édifice hospitalier, ainsi que des patients hospitalisés. Le communiqué syndical ajoute, que son épris pour le respect de la dignité du personnel de l’hôpital, et sa ferme détermination à soutenir les employés du secteur sanitaire, dans toutes ses catégories, reste sa base inébranlable, et sa devise. dLe secrétaire général du syndicat a ajouté dans une déclaration a Hibapresse, que l’acteur en question a dépassé ses limites, et a causé par son geste odieux, une humiliation envers la liberté des patients, et du personnel administratif. Le responsable syndical se pose alors la question, et ce qu’on arrête le travail pour le tournage, car,l’acteur s’est comporté avec le personnel administratif de l’hôpital, comme une personne au-dessus de tout le monde, surtout lorsqu’il s’adresse au médecin en question: je ne parle qu’avec les cadres supérieurs, ce qui est le comble de l’humiliation.
Le bureau local demande aux responsables du ministère de la Santé, qui délivre les autorisations pour ces séances de tournages, de revoir les conditions de leur octroi, afin de mettre un terme à de telles agissements, si agissements il y a…effectivement, attendant l’avis du concerné!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button