ALGÉRIE : TEBBOUNE GRACIE DE PETITS PRISONNIERS AU LIEU ET PLACE DE CEUX D’OPINION, INTELLECTUELS, JOURNALISTES ET DU HIRAK. LA POUDRE AUX YEUX

BABA+ AGENCES

Le président algérien veut se faire une image auprès du Peuple en visant une sortie qu’il aura jugée satisfaisante pour vouloir calmer la rue et minimiser de la ferveur du Hirak

Tebboune, en pensant bas ce qu’il aurait du penser haut, est allé par le petit chemin, suivant la meme politique d’adoucissement de feu Gaid Salah qui, une fois la colère du peuple montée,  s’offre le plaisir de leur jeter en pâture de petites choses qui arrivent souvent à les rendre à l’évidence, aidé en cela par une Presse toute à sa cause

Aujourd’hui encore et pour mieux souhaiter saisir la situation au vol et pouvoir luire son image de marque, le Palais El Mouradia vient d’annoncer que le président Tebboune a signé, avant-hier lundi, un décret présidentiel portant des mesures de grâce au profit d’un premier groupe de détenus et non détenus condamnés définitivement à la date de la signature du décret, au nombre de 3471, et dont il ne reste de leur peine que six (6) mois ou moins à purger.

Ces mesures de grâce englobent également, parmi les catégories concernées, les individus bénéficiaires du système de libération conditionnelle ou de la suspension provisoire de peine.

Ce premier groupe sera suivi par un deuxième qui englobera des détenus condamnés définitivement et dont il ne reste de leur peine que douze (12) mois ou moins à purger.

On notera, en passant, que ces détenus auraient bien voulu terminer leurs derniers trois à six mois en prison que d’être «  le bouc émissaire » d’un système qui les dérange. Un citoyen qui aura passé plusieurs années en prison, n’avait pas besoin d’un pardon pour ce petit laps de temps qui ne lui signifie en principe pas grand-chose par rapport à ce qu’il a enduré toutes ces années en taule

De plus, si le président Tebboune entend bien faire grace, il aurait du commencer par les prisonniers d’opinion, ceux du Hirak injustement emprisonnés et ceux du Drapeau Amazigh et d’autres intellectuels et journalistes, au lieu d’aller chercher une certaine réputation auprès de certains délais de rien

C’est que Tebboune est lié à une constitution militaire qui lui exige obéissance totale, autrement…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button