UE/ COUP DUR POUR LE MAROC ? LE polisario JUBILE À LA NAISSANCE, HIER, D’UN INTERGROUPE D’UNE CENTAINE DE PARLEMENTAIRES EUROPÉENS «  PAIX POUR LE PEUPLE SAHRAOUI »

BABA+AGENCES

Le polisario essaie encore une fois de plus de se positionner en rude obstacle devant le Maroc sur la scène européenne en particulier auprès du Parlement Européen ou il est en train de vouloir se frayer un nouveau chemin pour espérer contrarier le Maroc dans sa Thèse sur la Question du Sahara Marocain

Aidé, bien sur, par les soins de son employeur l’Algérie qui le cautionne, le polisario vient d’emprunter une nouvelle voie en allant chercher l’appuie de certains parlementaires européens nostalgiques de l’ère de la Guerre froide et qui ont un sentiment d’hostilité contre le Maroc, pour créer un soi-disant « front » face au Maroc dans l’enceinte du Parlement Européen pour ambition de le contrarier dans ses approches avec l’UE

Aussi, le nouveau représentant du polisario en Europe et dans l’Union Européenne (UE), Oubbi Bucharaya Bachir, s’est félicité hier jeudi de la formation de l’intergroupe parlementaire européen « Paix pour le peuple sahraoui » y voyant « un événement important » dans le cadre de la lutte « du peuple sahraoui » pour « son indépendance et son autodétermination ».

Oubbi Bucharaya Bachir, peu après l’annonce officielle de la naissance de ce nouveau groupe de soutien au polisario, dirigé par le député du Parti social-démocrate allemand Joachim Schuster, s’est déclaré très satisfait : « Il incombe au groupe européen Paix pour le « peuple sahraoui » de tenir l’Europe responsable envers « notre peuple » et de suivre le rythme de « sa juste lutte » dans le contexte du soutien à l’action diplomatique menée par le polisario, « le gouvernement sahraoui » et « le peuple sahraoui » en général »

L’intergroupe européen « Paix pour le « peuple sahraoui » a été annoncé officiellement hier jeudi à Strasbourg, un bloc de plus d’une centaine de députés de divers partis politiques de tous les pays de l’Union Européenne  (UE) dans le but de soutenir le polisario dans « sa lutte « légitime » pour la « liberté et l’indépendance ».

Toujours est-il, le Maroc ne peut rester les bras croisés devant cette louche démarche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer