La DGAPR dément « la grève de la faim » de certains détenus

Hibapress

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, samedi, les allégations selon lesquelles certains détenus dans le cadre des événements d’Al-Hoceima, incarcérés aux prisons locales de Ras El-Ma à Fès et de Guercif, seraient entrés en grève de la faim.

Dans une mise au point, la DGAPR insiste que ces allégations de « grève de la faim » relayées par des sites électroniques et sur les réseaux sociaux « sont dénuées de tout fondement », notant que ces détenus « prennent leurs repas d’une manière régulière ».

« Véhiculer ces allégations mensongères s’inscrit dans le cadre de la campagne menée par des parties connues, lesquelles prétendent défendre ces prisonniers, en les incitant à entrer en grève de la faim en vue d’exploiter leur situation au service d’un agenda qui n’a aucun lien avec les intérêts de ces personnes », selon la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button