ALGÉRIE : BOUKADOUM RECEVANT ARANCHA GONZALEZ LAYA : “L’ALGÉRIE EST UN PAYS PACIFIQUE QUI NE NOURRIT AUCUNE POLITIQUE HOSTILE A L’ÉGARD DE SES VOISINS. LE PROBLÈME DU SAHARA N’A QUE TROP DURÉ”

BABA+ AGENCES

Il semble que le ministre algérien des Affaires Etrangères ait appris la leçon après ses propos enflammés contre le Maroc ou il a avoué que l’Algérie n’a cessé de jeter de l’huile sur le feu à l’encontre du Maroc, pour se reprendre aujourd’hui en recevant la Cheffe de la Diplomatie espagnole ou il s’est exprimé, cette fois, avec plus de diplomatie envers tous ses voisins

Boukadoum, qui semble avoir été piqué par les locataires d’El Mouradia et pressé par certains de ses parrains de ces pays qui cherchent leurs interet auprès de l’Algérie, a pris de la retenue pour mieux arranger ses propos

Aussi et pour davantage de « politesse », Boukadoum lâche du lest et se situe désormais dans la ligne de non nuisance lorsqu’il déclare que : « L’Algérie est un Etat pacifique qui ne nourrit aucune intention, ni n’a de politique hostile à l’égard d’un quelconque pays,  particulièrement les pays voisins. L’Algérie ne veut aucune Région, ni Caprera, ni Ibiza. Elle veut uniquement le dialogue et le partenariat avec l’Espagne », en répondant, lors d’une conférence de presse conjointement animée avec la Cheffe de la Diplomatie espagnole, à une question sur une information relayée par certains titres de la presse internationale au sujet d’un « différend » entre l’Algérie et l’Espagne concernant la fixation des frontières maritimes.

Il a, d’autre part, qualifié « l’Espagne de pays voisin important et stratégique », rappelant, dans ce sens, la décision des autorités algériennes de 2018 sur la fixation des frontières, prévoyant « la négociation pour tout problème de chevauchement de la zone maritime avec un pays voisin ».

A une autre question sur le Sahara et la non désignation, à ce jour, d’un nouveau représentant personnel du Secrétaire Général de l’ONU, M. Boukadoum a souligné « la nécessité de désigner un nouvel émissaire dans les plus brefs délais », d’autant, a-t-il dit, que « le problème n’a que trop duré, ce qui est inacceptable, car les problèmes risquent de s’accumuler et les malentendus ainsi s’aggravent » concernant cette question.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer