SAHARA MAROCAIN/ MAURITANIE : LE PRÉSIDENT DU PARTI PMJD SOUTIENT LA POSITION DU PRÉSIDENT OULD EL GHAZOUANI QUI S’ALIGNE SUR LA DÉCISION DE L’ONU ET LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Le Président du Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie (PMJD), également le Président de l’Association du Regroupement de la Presse Mauritanienne et Directeur de l’Agence Taqadoum de Communication, éditrice des Sites arabe et français du même nom et du journal Houmoum Ennas, a exprimé son total soutien aux derniers propos du président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, selon lesquels, la Mauritanie s’aligne entièrement aux Nations Unies et à la Communauté Internationale sur le dossier du Sahara et observe en conséquence une neutralité positive.

Le président Ghazouani a été même plus sage que tous les Chefs d’Etat mauritaniens qui l’avaient précédé à la direction du pays.

C’est d’autant que les anciens présidents mauritaniens avaient observé tantôt une neutralité négative, se positionnant contre les intérêts du peuple et de la sous-région, tantôt une neutralité passive, dans un dossier où la Mauritanie se trouve impliquée.

En effet, la neutralité positive doit être perçue dans le lexique diplomatique comme le synonyme d’une neutralité constructive, en vertu de laquelle, la Mauritanie accompagne activement les Nations Unies et la Communauté internationale pour solder ce dossier de la manière la plus appropriée et durable et qui cadre avec une Région soucieuse de l’intégration, du développement, de la paix et du bien-être.

Aux médias qui ont voulu prêter au président mauritanien Ould Ghazouani des propos qu’il n’a pas tenu, le président du PMJD Ould Saibout, rappelle que le Chef de l’Etat, n’a fait que se conformer à la position souveraine de la Mauritanie, que l’objectivisme, le sens de la clairvoyance diplomatique et de la sagesse, interpellent plutôt tous, médias et politiciens à louer la neutralité positive prônée par le président mauritanien, qui est en soi une valeur diplomatique ajoutée recommandant la quête d’une solution positive pour ce conflit.

Autrement dit, une approche diplomatique sur laquelle, toutes les parties peuvent s’appuyer y compris les Nations Unies pour faire avancer le règlement de ce dossier toujours prévaut depuis près d’un demi-siècle.

C’est dommage que certains comprennent toujours à travers et soient pris d’excès de zèle dans leur interprétation pour faire endosser à des Chefs d’États intègres et bâtisseurs du calibre de Ould Ghazouani des propos qu’ils n’ont pas dit. D’après CRIDEM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer