POUR CRISE DE LIQUIDITÉ,  L’ALGÉRIE OBLIGÉE DE RÉDUIRE LE TAUX DIRECTEUR DE LA BANQUE AINSI QUE LE TAUX DE RÉSERVE OBLIGATOIRE. VERS LE CHAOS FINANCIER

BABA-HIBAPRESS+ AGENCES

L’Algérie est tenue aujourd’hui plus qu demain à vouloir revoir sa situation financière qui ne concorde pas totalement avec le cours des échanges et des couvertures économiques actuelles qui demandent davantage de liquidité à travers les Banques qui sont en manque flagrant, surtout en Algérie dont le taux ne respecte nullement le courant établi pour cause notamment du cours du pétrole en baisse

Aussi, le Comité des Opérateurs de Politique Monétaire ( COPM) de la Banque d’Algérie a finalement décidé de réduire le taux directeur de la Banque pour le fixer à 3,25 % et le taux de réserve obligatoire de 10% à 8 % et d’abaisser de 25 points de base (0,25 %)de base à compter du 15 Mars 2020

Ces décisions, selon Banque d’Algérie, ne sont prises que « de nature à permettre de libérer, pour le système bancaire, des marges supplémentaires de liquidités et mettre ainsi, à la disposition des banques et établissements financiers des moyens additionnels d’appuis au financement de l’économie algérienne à un coût raisonnable ».

La Banque d’Algérie a tenu donc à se mettre au diapason des principales évolutions de la situation économique, monétaire et financière nationale et internationale ainsi que de ses perspectives à court et moyen termes, notamment celle ayant trait à l’évolution de l’inflation, de la liquidité bancaire, du crédit et de la croissance économique de l’Algérie.

L’Algérie tente, par tous les moyens à vouloir assurer sa marge de manœuvre monétaire, pour ne point subir les conséquences conjoncturelles déjà en alerte sur le Marché local

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer