VOICI L’ARME ABSOLUE POUR RÉDUIRE LE RISQUE DE CANCER EN CES TEMPS DE CORONAVIRUS

HIBAPRESS- RABAT

En 1944, alors qu’il vit sous le joug de l’occupant Nazi … le savant français Pierre Delbet travaille avec ardeur à la plus noble des causes : vaincre le cancer. Et ce qu’il a découvert pourrait changer radicalement l’idée que l’on fait sur ce fléau de l’Humanité.

  • Lors de la Première Guerre Mondiale, il remarque déjà son incroyable pouvoir contre les infections. Cette découverte a d’ailleurs permis de sauver la vie de centaines de milliers de Poilus grièvement blessés et mutilés lors des combats de la Grande Guerre. Elle a également permis au Pr. Delbet d’être élevé au rang de Commandeur de la Légion d’Honneur, de devenir membre de l’Académie de médecine et même d’être nominé pour le Prix Nobel en 1926. (1)
  • Pendant l’entre-deux guerres, il en découvre le potentiel pour fortifier l’organisme et augmenter les chances de guérison de ses malades : les infirmières de son service à l’hôpital Necker à Paris lui avaient fait cette confession stupéfiante : elles disaient boire cette substance minérale pour « se donner du coeur à l’ouvrage ». En prenant cette substance minérale, elles ressentaient une telle énergie et une telle résistance à la fatigue, que le Pr Delbet a commencé à en prescrire à tous ses patients et à en consommer lui-même. C’est ainsi qu’il a commencé à collecter un nombre impressionnant de témoignages de guérisons extraordinaires et parfois même miraculeuses. (2)
  • En pleine seconde guerre mondiale, le Pr. Delbet découvre qu’un déficit en cette substance minérale pourrait être l’origine cachée du cancer. En étudiant différentes zones géographiques en Europe et en France, il constate ce phénomène étrange : plus les sols et les aliments d’un territoire sont riches en cette substance minérale, moins il y a de cancers dans la population locale. En étudiant deux villes italiennes, Ravenne et Cagliari, il constate que, selon la teneur de ce minéral dans les sols et dans l’alimentation locale, le taux de décès dû au cancer passe de 98 pour 1000 à 14 pour 1000, soit 7 FOIS MOINS DE CANCERS !

Après des années de recherches, le Professeur Delbet en était convaincu : si vous manquez de cette substance minérale, des troubles métaboliques se développent partout dans votre corps.

Ces troubles métaboliques peuvent engendrer ce qu’il appelait des « maladies pré-cancéreuses » (arthrose, diabète, surpoids, hypertension, Alzheimer…). Enfin, il pensait que ces maladies pré-cancéreuses ouvrent la voie au cancer qui est une sorte d’apocalypse au niveau de vos cellules.

Pour éviter cet enchaînement catastrophique, le Professeur Delbet pensait que vous deviez à tout prix éviter cette carence minérale. Et si par malheur, vous êtiez déjà atteint par une « maladie pré-cancéreuse », vous devriez alors combler cette carence avec force pour éviter qu’elle ne se transforme en cancer.

En révélant ses découvertes en 1944 dans son traité de médecine intitulé « Politique préventive du cancer », le Professeur Delbet s’attendait sûrement à un triomphe. Mais c’est tout l’inverse qui s’est produit !

Ainsi, en 1963, l’auteur Charles Geffroy faisait ce témoignage hallucinant concernant le livre du Professeur Delbet : « Ce livre s’est heurté, à l’époque, à un VERITABLE BARRAGE ; de violentes CABALES se sont élevées pour empêcher sa diffusion ; toute la Médecine de l’époque s’est dressée contre l’auteur ». (4)

Comment expliquer cette réaction alors que le Pr. Delbet était l’un des scientifiques les plus respectés de son époque ? 

Certains vous diront que sa découverte menaçait les intérêts de la déjà puissante industrie pharmaceutique. C’est possible.

Toutefois, la communauté scientifique était plus que jamais persuadée que la chimie était la réponse à toutes les maladies.

En proposant une voie basée sur l’utilisation d’une substance minérale parfaitement naturelle pour combattre le fléau du cancer, le Pr. Delbet était certainement trop en avance sur son temps et il est resté incompris par ses contemporains.

LA SUBSTANCE :

Tout comme l’eau et l’oxygène, le magnésium est un élément indispensable à toute forme de vie. Ce minéral est le 4ème élément le plus abondant sur Terre. Il est le 3ème élément le plus abondant dans les mers et les océans. Il est aussi le constituant principal de la chlorophylle, le « sang » de toutes les plantes et végétaux. Et dans votre corps ? Il est le quatrième minéral le plus abondant et surtout, il est vital à tous les niveaux.

  • Votre coeur en a besoin pour battre.
  • Votre cerveau en a besoin pour commander tous les systèmes de votre corps.
  • Vos os en ont besoin pour rester solides.
  • Vos muscles en ont besoin pour être à la fois forts et détendus.
  • Vos intestins en ont besoin pour bien digérer.
  • Votre foie en a besoin pour détoxifier votre organisme.
  • Vos cheveux et votre peau en ont besoin pour garder leur éclat.
  • Vos articulations en ont besoin pour rester saines et indolores.

Comme pour l’eau ou l’oxygène, votre corps ne produit pas de magnésium et vous devez donc le puiser dans l’alimentation. Le problème est que pour cela, vous faites face à de grandes difficultés déjà pointées par le Professeur Delbet en 1944 et qui ont empiré depuis. D’après le Pr D. DEFORT, Spécialiste français de micronutrition cellulaire à l’Institut Biovancia

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer