ALGÉRIE : LE VERDICT FINAL EST TOMBÉ CONTRE OUYAHYA, SELLAL ET HADDAD

AGENCES

La Cour d’Appel d’Alger a condamné les deux ex-Premiers ministres de l’ère Bouteflika, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, respectivement à 15 et 12 ans de prison ferme, à l’issue d’un procès sans précédent pour corruption. La Cour d’Appel a donc confirmé, hier mercredi, les sentences prononcées le 10 décembre contre les deux proches de M. Bouteflika.

“Ce verdict en appel reste une décision politique”, a déclaré à l’AFP Me Mourad Khader, l’avocat de M. Sellal.

Les deux condamnés ont huit jours pour se pourvoir en cassation.

En revanche, elle a allégé des peines infligées à l’encontre d’anciens ministres et patrons algériens, impliqués dans un scandale automobile et accusés de financement illégal de la dernière campagne électorale du président déchu Abdelaziz Bouteflika, selon des avocats de la Défense.

Deux anciens ministres de l’Industrie, Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi, condamnés en première instance à 10 ans de prison, ont vu leurs peines réduites de moitié.

Un autre inculpé influent, Ali Haddad, ex-président de la principale organisation patronale algérienne FCE et PDG du N.1 privé du BTP, considéré comme l’un des principaux financiers des dernières campagnes électorales de M. Bouteflika, a écopé de quatre ans de prison contre sept ans en première instance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer