EN TEMPS DE CORONAVIRUS, L’ALGÉRIE AUTORISE CE QUE LE MAROC N’AUTORISE PAS

HIBAPRESS/RABAT- Agences

Si le Maroc a jugé utile que certaines catégories d’utilité publique ferment boutique et attendent que coronavirus parte pour reprendre leurs services, n’en demeure pas moins que certains d’entre ces utilités manquent cruellement à la population dont notamment les magasins du matériel de constructions (les dépôts), les drogueries, les vétérinaires, la ferraille…en plus d’autres intervenants du commerce

L’Algérie, elle, a osé prendre une autre attitude en étendant l’autorisation d’exercer certaines catégories d’activités jugées indispensables pour les citoyens dans le strict respect des règles d’hygiène sanitaire, tenant en compte « d’éviter tout risque de paralysie de l’activité économique du pays »

C’est ainsi qu’il a été autorisé aux activités suivantes d’être au service des citoyens :

-Entretien, réparation et contrôle technique de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles, y compris les vulcanisateurs.

-Commerce de pièces automobile.

-Fournitures nécessaires aux exploitations agricoles.

-Activités de vente et de distribution des intrants agricoles.

-Activités de pêche, d’aquaculture et de vente de poisson.

-Commerce d’aliments, de médicaments et de fournitures pour animaux.

-Cabinets vétérinaires privés.

-Commerce de détail d’ordinateurs et d’équipements de l’information et de la communication.

-Réparation d’ordinateurs et d’appareils électroménagers.

-Commerce de détail de quincaillerie et de droguerie.

-Commerce de détail d’articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé.

-Commerce de détail d’optique.

-Blanchisserie-teinturerie et pressing.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer