CONSOMMATION: LES PRIX DES LÉGUMES S’AFFOLENT

Les prix des légumes continuent de flamber. Si la pomme de terre a vu son prix se stabiliser, d’autres légumes ont vu leur coût grimper au point d’en devenir inaccessibles aux citoyens à faibles revenus.

 

Il suffit d’un tour au marché pour constater que la tendance haussière des prix des légumes s’est maintenue et va même s’élargissant, touchant de plus en plus de produits, au grand dam des petites bourses. Depuis la fin de la semaine dernière, c’est la tomate qui a fait un bond incroyable, passant de 5-7 dirhams à 10-13 dirhams le kilo selon les quartiers, enregistrant ainsi une hausse de 100 à 150%, rapporte Al Ahdath dans son édition de ce mardi 26 décembre.

 

Au marché de gros, des sources ont déclaré au quotidien que cette hausse vertigineuse était due aux mauvaises conditions climatiques qui sévissent actuellement sur l’ensemble du territoire. Le froid conjugué au verglas n’est guère favorable à une bonne récolte. La production de la tomate en a particulièrement souffert.

 

Mis à part les conditions météorologiques défavorables, la hausse du prix de la tomate est aussi le résultat de la raréfaction de cette denrée, exportée en grandes quantités vers les marchés européens et africains en cette période de l’année. Le caisson de tomates s’est vendu à 280 dirhams alors qu’il ne coûtait que 120 dirhams il y a quelques jours, indiquent les sources d’Al Ahdath.

 

Autre légume à avoir enregistré une hausse considérable: l’oignon, dont le coût au kilogramme est brusquement passé à 8 dirhams. Les petits pois affichent 13 dirhams, les artichauts, les courgettes et le chou-fleur 10 dirhams, alors que les poivrons ont atteint les 8 dirhams.

 

Notons enfin que la pomme de terre est le seul légume à avoir vu son prix reculer, en raison d’une grande offre sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer