RENDONS À CAESAR CE QUI LUI APPARTIENT : ABDELMADJID TEBBOUNE «LE BOSSEUR » DES CIRCONSTANCES DIFFICILES

BABA- HIBAPRESS/ RABAT

L’Algérie est en manque flagrant d’infrastructures sur plusieurs niveaux et ce n’est pas pour rien qu’aujourd’hui le président Tebboune s’est attelé comme cheval de bataille de courir à vouloir remédier aux choses car la situation est très compliquée

Ce manque et repli sur plusieurs registres, Tebboune les avait soulevés lorsqu’il fut nommé 1ER ministre par Bouteflika, même éphémèrement de Mai à Aout 2017, avant qu’il ne soit limogé par l’ex pouvoir qui n’a pas aimé la façon stricte et correcte d’un homme qui sait s’y prendre aux affaires de l’Etat, un homme qui, bien que son fils est jeté en prison pour trafic de cocaïne qui a entrainé plusieurs hauts responsables au geôle, a su rester calme et pondéré, préférant plutôt s’investir dans ses projets qu’il avait auparavant souhaité réaliser

Soyons logique et rendons à Caesar ce qui lui appartient une fois que le président Tebboune est en train de chercher à vouloir faire prévaloir quelque chose de bien pour l’Algérie

Aujourd’hui avec coronavirus, Tebboune est en train de reconstruire le volet Santé avec notamment la création, très prochaine ( !) d’une Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire avec pour mission principale la « restructuration totale » du secteur de la Santé.

Tebboune, qui sait bien que l’Algérie est devant un grand défi dans ce secteur, a voulu précipiter les choses, tout en serrant bien les vis pour ne plus laisser la place à l’oisiveté puisqu’il va doter cette ANSS d’un pouvoir de décision et de prospection que même l’administration centrale et le gouvernement n’auront qu’à appliquer ses décisions

Tebboune, dans son allure pour le renouvellement entend supprimer le service civil pour les médecins, toutefois les incitant à plus d’obligations, surtout dans les Régions du sud et que tout manquement à l’appel,  ils se verront interdits d’exercer la profession dans d’autres Régions et leurs diplômes retirés.

Certains y verront une sorte de dictature mais c’est le moment propice pour Tebboune d’instaurer une nouvelle discipline dans le secteur

On ne veut pas que nos voisins de l’Est soient davantage en retard, alors que l’UMA aspire, dans l’avenir très proche, de nouvelles perspectives et de réelles aspirations communes, de quelle manière que ce soit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button