Canada: Tuerie en Nouvelle-Écosse, le bilan s’alourdit à au moins 16 morts

Hibapress-EL Guennouni- Montréal / Radio-Canada

Une tuerie en Nouvelle-Écosse s’est soldée par la mort d’au moins 16 personnes, en plus de celle du suspect, a confirmé dimanche soir la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Brenda Lucki. Ce bilan en fait l’une des tueries les plus mortelles du pays.

Une des victimes est une policière. La gendarme Heidi Stevenson comptait 23 ans d’expérience. Elle était mère de deux enfants. Un autre policier a été blessé, mais sa vie n’est pas en danger.

Ce massacre, dont le bilan n’est pas définitif, est déjà le pire que le pays ait connu depuis plus de 30 ans. Le 6 décembre 1989, 14 femmes étaient abattues dans la tuerie de l’école Polytechnique, à Montréal.

Le suspect, Gabriel Wortman, 51 ans, est mort au terme d’une chasse à l’homme qui aura duré une douzaine d’heures et s’est terminée à environ une centaine de kilomètres de son point de départ.

La mort du suspect est le résultat des actions d’un agent, a confirmé la caporale Lisa Croteau, porte-parole de la GRC en Nouvelle-Écosse.

Il y a plusieurs scènes de crime, incluant des édifices et des véhicules, étalés sur plus de 50 kilomètres, a indiqué la commissaire Brenda Lucki.

Les motifs du suspect ne sont pas connus. Les services antiterroristes ne sont pas impliqués dans l’enquête et les événements ne sont pas considérés comme étant de nature terroriste, précise la commissaire.

 

Un commentaire

  1. Ce n’est pas un terroriste sûrement parce que ce n’est pas un musulman 😂😂😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button