SÉRIE RAMADANESQUE SUR QUELQUES DIRIGEANTS DU polisario : AUJOURD’HUI, MOHAMED ABDELAZIZ ET COMMENT IL A « AIMÉ » LE MAROC

BABA- HIBAPRESS/RABAT

Aujourd’hui, nous allons entamer une série de recherches sur l’histoire qui a entachée les péripéties qui s’étaient déroulées dans l’affaire du conflit engendré entre le Maroc, l’Algérie et le polisario, tout en jetant un coup d’œil sur quelques dirigeants du polisario dont notamment le défunt ex «  président » Mohamed Abdelaziz dont on parlera dans ce contexte :

Mohamed Abdelaziz « al marrakchi » comme le désignait Feu SM le Roi Hassan II est Marocain puisqu’il était né de son vivant à Guelmim ainsi que son frère, bien que son père Feu Khalili Mohamed Salem Rguibi ait été un ancien Caporal de l’Armée Marocaine, vivant à Kasbat Tadla

D’ailleurs, lors de leur emprisonnement à Rabouny, nos soldats appelaient communément Mohamed Abdelaziz « le caporal » insinuation à son père et qui n’a jamais refusé ou interdit cette nomination de la part des Marocains détenus dans les camps

Ses relations avec nos soldats prisonniers à Tindouf étaient crispées au début, lorsque Abdelaziz se cherchait encore pour vouloir s’établir un vrai statut de dirigeant, étant encore juste un responsable d’un Département, avant de passer commandant d’une « région militaire » puis finalement secrétaire général du polisario suite à la mort en 1976 de El Ouali Mustapha Sayed et enfin président du pseudo fantomatique rasd

Abdelaziz, qui a suivi ses études supérieures à Rabat, n’a jamais pu  retourner dans son pays natal et on savait pourquoi, à la fois parce que Feu SM le Roi Hassan II ne voulait point de lui ici au Maroc et parce qu’il fut contraint de rester là-bas à cause du régime algérien qui en a fait son fifre bien qu’en fin de compte et lors du départ du dernier Groupe de soldats Marocains qui allaient rallier pour toujours leur Mère-Patrie le Maroc, un prisonnier Marocain lui a posé la question juste avant d’emprunter l’avion, alors qu’il était là présent à leur départ  :

« Vous n’allez pas venir avec nous M.Abdelaziz ? »

Et la réponse aussi innée fut surprenante pour tous les soldats Marocains présents avant leur dernier séjour à Tindouf :

«  Je l’aurais bien souhaité de tout cœur mais… toujours est-il, excusez-nous pour tout ce que nous vous avons fait subir comme souffrances mais en arrivant là-bas au Maroc essayez, SVP,  de parler de nous en bien, cela nous soulagera »

Sans trop aller en besogne, le « Caporal » était, somme toute » d’une sympathie réciproque avec ses détenus depuis les années 90, ou il a toujours essayé de les comprendre et répondre à quelques unes de leurs doléances, parfois même en secret…nous rapporte-on

Mohamed Abdelaziz est mort d’un cancer du poumon le 31 Mai 2016

Est-il à regretter ? On ne peut juger mais nos soldats ex détenus à Rabouny l’ont côtoyé et savaient bien ce que cachait sa personne et en ont tiré la conclusion essentielle, quoi qu’il ait fait

De meme, parlons de nos morts en bien cela nous rapportera à tous, la Miséricorde d’ALLAH

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button