LES DÉBOIRES DE LA BANQUE POPULAIRE

Le journaliste Rachid Balghiti, a été victime de piratage sur le compte bancaire dépendant de l’ Association « Tata Tamounart » qu’il dirige , déposé à la Banque Populaire.Rachid a été soumis à une opération qui l’a conduite en prison pour chèque sans provision avant d’etre par la suite relaxé. Le compte bancaire de son Association ayant été piraté, et après quatre jours d’excuses injustifiées, de justifications inimaginables, le compte bancaire a été rétabli le 5 janvier 2017 mais quand il a visité la banque quelques semaines plus tard pour avoir un document bancaire, il fut de nouveau surpris d’un piratage sur son compte en banque », ce qui l’a incité à entrer en sit-in au sein d’une des Agences de la Banque Populaire de Rabat. Dans ce contexte, un citoyen a révélé qu’il avait placé 15 millions de centimes dans son compte bancaire à la Banque populaire, des mois, avant d’être surpris par la direction de l’agence lui disant qu’il n’avait que 200 dirhams.Le citoyen a déclaré dans une vidéo largement diffusée sur les sites de réseaux sociaux, qu’il a mis le montant mentionné sur son compte bancaire en deux tranches, « 10 millions » et « 5 millions », avant de trouver seulement 200 dirhams.
La même victime, qui a protesté auprès de l’agence bancaire, a souligné qu’il avait tous les documents qui démontrent qu’il a effectivement le mis le montant cité dans son compte, soulignant que l’agence prétendait transférer son argent à un autre client avec un nom similaire par erreur. La victime a déclaré que les autorités devraient intervenir pour mettre fin aux erreurs et aux scandales de la Banque populaire, qui ont beaucoup déplu à ses clients ces derniers temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button