PERSONNALITÉ DU polisario : MUSTAPHA BOUH, MONSIEUR PROPAGANDE, NOUVEL AMBASSADEUR DU MAROC EN AFRIQUE

BABA- HIBAPRESS/RABAT

El Ouali Mustapha Sayed, fondateur du polsario, se cherché encore à ses débuts et voulait à tout prix faire valoir son idée de création d’ »un mouvement révolutionnaire » qui combattrait pour un idéal de gauche car à l’époque, le socialisme était légion dans le monde et tous les jeunes de l’époque voulaient s’en inspirer et dans cette optique donc, il a fallu renforcer les rangs du prochain polisario et c’est ainsi qu’a eu un contact personnel à Zouerate en Mauritanie entre El Ouali et Mustapha Bouh qui allait devenir M. propagande et « Barazani » du polisario

En effet, Bouh allait rejoindre le polisario en 74 dans le sud de l’Algérie au moment même ou l’Algérie venait de s’accaparer de ce « mouvement » au détriment de la Libye et c’est ainsi que le nouveau venu se retrouva dans l’enseignement d’une petite unité, puis allait grimper les échelles depuis l’instruction militaire à Alger, conseiller politique, responsable et directeur de la radio, intégre le Bureau politique du polisario à 22 ans, rejoint l’état major en tant que commissaire politique pour l’orientation de l’armée du polisario dès 1985 et finit son parcours en tant que directeur du protocole de la présidence

Mustapha Bouh a ainsi été derrière la plus grande campagne de propagande pour la reconnaissance du polisario, en voyageant notamment beaucoup à travers le monde et surtout l’Europe francophone ou il s’est bien exprimé

Bouh avait donc rejoint le polisario comme tant d’autres sous le charme du gauchisme et de la « révolution » avec pleins de reves d’une jeunesse habitée par des ambitions socialistes et gauchistes

Finalement, Mustapha Bouh allait découvrir que tout ce que tramait le polisario n’est qu’une utopie éphémère qui n’allait résulter de rien et que c’était le moment de choisir une nouvelle voie pour mieux asseoir ses opinions et c’est ainsi qu’il décida de rallier le Maroc en 1995 juste après Hadrami en 89, Guejmoula en 91, Hakim en 93…car conscient que le Maroc est une Démocratie  qui est en marche pour un avenir meilleur au moment ou le polisario continue de subir l’affront de la part de l’Algérie qui lui dicte à jamais la conduite à suivre qui lui convient à elle et non aux désirs des populations encore séquestrées aux camps de Tindouf

M.Bouh, en rentrant chez lui au Maroc, a été aussitôt sollicité par le ministère des Affaires Etrangères pour prendre fonction d’Ambassadeur du Royaume du Maroc en Angola puis au Cameroun ou il essaie par ses multiples expériences à défendre comme il faut la Cause Marocaine et la Thèse de la Marocanité du Sahara tout en révélant ce qui est véritablement le polisario, qui vient effectivement de perdre ses appuies en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button