PERSONNALITÉ DU polisario. AHMEDOU OULD SOUILEM : L’HOMME QUI OSA DIRE NON AUX VISAGES DES ALGÉRIENS ET DE LA DIRECTION DU polisario, L’HOMME DE L’INTIFADA D’OCTOBRE 1988 ET QUI A RENDU JUSTICE À NOS SOLDATS DÉTENUS DANS LES CAMPS

BABA- HIBAPRESS/RABAT

Le polisario a connu des moments de grande frayeur notamment à travers les agissements concréts et irréversibles de l’un de ses propres co-fondateur en la personne du Cheikh Ahmedou Ould Souilem

Ahmed Ould Souilem n’est pas le premier venu dans cette entité fantoche du polisario, bien qu’il fût né à Dakhla et que son père fut l’un des grands Chioukh de la Tribu Ouled Dlim et imminent « diplomate » sous occupation espagnole avant qu’il ne rallie la Mauritanie puis les camps de Tindouf ou il est mort en 1995

Ahmedou, qui a bu du même pot que son père, restera hostile au Maroc et profitera de sa situation tribale et familière pour s’imposer comme l’un des opposants farouche de la direction du polisario elle-même car au-delà des « controverses tribales » qu’il n’a jamais accepté puisqu’il sent que les Reguibat sont privilégiés n’en demeure pas moins qu’il est resté fidèle à ses principes et ses conduites d’un véritable homme intègre et droit preuve en est tous les détenus Marocains des camps du polisario qui nous ont rapporté sa noblesse, sa démocratie, sa notoriété, sa bonne conduite avec eux et sa façon pacifique et paisible de les écouter et de leur rendre justice auprès des « autorités » du polisario fut-il Abdelaziz lui-même. Un homme pleinement aimé et respecté par tous les détenus Marocains à Tindouf car il leur rend toujours justice !

Ould Souilem est ainsi fait, un homme qui ne craint personne puisque sa personne est ainsi sculptée et même en tant que Cheikh dans l’identification, il a toujours essayé de rester neutre

Ould Souilem, qui été animé de cette « révolution » qui habitait tous les éléments fondateurs du polisario, cherchait le plus  normalement du monde à faire valoir ses capacités et c’est ainsi qu’il s’illustrera en tant qu’ambassadeur le plus influent qui a pu faire intégrer le plus grand nombre de refugiés vers les camps de les coins possibles et fut même dépêché au Panama ou il pu convaincre plusieurs pays latino-américains à reconnaitre la pseudo « rasd », en plus qu’il a pu maintenir le cap du polisario sur différents fronts

Seulement, le caractère obstiné de Ould Souilem qui a toujours refusé que le polisario soit sous autorité algérienne va lui couter cher lorsqu’il va être un jour de mars 1976, cagoulé puis kidnappé, maltraité sauvagement, ensuite mis dans une cage ou il va beaucoup souffrir

Cette dissuasion n’est pas pour le faire reculer sur ses pensées mais il va continuer à s’opposer à toutes les décisions qui ne lui conviennent point et qui contredisent ses principes et c’est ainsi qu’il allait encadrer, avec notamment Hadrami, Bouh, Ould Omar, Hakim en 1988 l’Intifada d’Octobre 1988, qui va permettre ainsi un grand soulèvement dans les camps avec intervention musclée de « l’armée » du polisario ou on aura à compter de nombreux morts et de blessés et plein de prisonniers

Par la suite si Hadrami et Hakim ont pu rallier le Maroc, Souilem, lui, est resté. Il sera choyé par la suite mais criera haut et fort qu’il va bien un jour aller rejoindre son pays qui est la Maroc n’en déplaise aux algériens. Cette position franche et directe a eu effet et personne n’osa le lui reprocher et c’est alors qu’il décida un jour de juillet 2009 qu’il atterri à Rabat non par voie diplomatique et transactions mais le plus simplement et le ordinairement du monde comme un quiconque citoyen qui rejoint son pays natal par un passeport diplomatique algérien

Ahmedou Ould Souilem sera aussitôt reçu par SM le Roi Mohammed VI et sera juste après désigné Ambassadeur du Royaume du Maroc en Espagne, pour de bon

Ould Souilem a laissé bonne impression auprès de nos soldats détenus dans les camps du polisario qui l’estiment beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button