QUAND L’ALGÉRIE MET MAINMISE SUR L’AIDE HUMANITAIRE DU polisario :QU’EN EST-IL DU DON DE LA SUISSE D’UN MONTANT DE 1,9 MILLIONS DE DOLLARS ?

BABA- HIBAPRESS/RABAT

L’aide humanitaire au profit du polisario avait été restreinte par plusieurs gouvernements du monde au vu de la tricherie dont elle fait état puisqu’elle n’arrive jamais à destination, acheminée vers d’autres cieux pour être vendue, comme à Noukchott-Mali-Alger… ou stocker dans des halls algériennes pour être distribuées à des clients particuliers et privilégiés

Il faut noter que ces aides reçues par l’état algériens qui les sélectionne avant d’en faire « cadeau » à la population des camps de la honte, sont strictement supervisées par les autorités algériennes qui en font une offre de choix pour leurs besoins unique et non pour être attribuées à leur juste valeur à leurs destinataires des camps du polisario et ainsi, la faim et la disette continuent donc de sévir avec force à Tindouf, au moment ou le PAM et autres ONG internationales croient que leurs efforts ont été assurés envers ceux qui ont en besoin…bien au contraire !

Aujourd’hui encore, la Suisse vient d’octroyer un don de 1,9 Millions de Dollars pour les besoins alimentaires qui pourraient alors parvenir au polisario mais ce chiffre et celui des 30,6 Millions de Dollars offerts ces 15 dernières années pour cette même cause par la Suisse ont été « absorbés » par les responsables algériens qui reçoivent toutes offres étrangères pour les distribuer par la suite après les avoir décortiqué à leur aise !

C’est donc le représentant du PAM en Algérie qui contrôle tout et c’est là ou réside la grande supercherie de tous les temps car on donne ce qui n’a point d’intérêt au profit de belles choses et chères choses qui vont dans les garages et les poches algériens, au moment ou la population dans les camps ne trouve rien à mettre sous la dent ! Une honte horrible, ce qui justifie la mainmise de l’Algérie sur les affaires du polisario même sur le plan d’aides humanitaires étrangères ou alternatives internes au polisario, qui est livré à lui-même et subi la dictature algérienne sans chercher à vouloir chercher à voir les choses comme elles sont en réalité et c’est là ou se situe le problème de l’identité de ceux qui dirigent le polisario qui sont tous sous emprise algérienne sur tous les plans, alors que la population des camps est en train de souffrir le martyr avec, à la fois, la faim, Ramadan, pandémie, confinement et besoin urgent de survie non de vivre comme un simple être humain !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button