SAISIR LA MIGRATION DES MÉDECINS, UNE PRIORITÉ

A la lumière de la migration de certains médecins spécialisés de l’Hôpital Hassan II de la ville de Khouribga et devant tous les abus, qui sont publiquement pratiqués, des Associations locales, étudient la possibilité de les assiéger, dans les cliniques privées où ils travaillent. Des sources de notre journal HibaPresse, ont rapporté que les dernières touches du programme de lutte ont été mises pour y faire face, en premier lieu les poursuites judiciaires contre les médecins dont la présence dans ces cliniques a été exposée.Ces Associations ont décidé de prendre en compte, le recours à l’assistance judiciaire, pour enregistrer la violation dans le temps et le lieu, afin de recourir à la justice, pour exposer les certificats médicaux, qui sont devenus, le seul moyen de justifier leurs absences. Les Associations
ont par ailleurs décidé de rendre compte au Ministère de tutelle, de tous les faits qui seront consignés dans un rapport légal.Aussi, et afin de confirmer les faits, ces Associations seront accompagnées, par l’assistant juridique ainsi que des témoins, pour surprendre les médecins qui violent les droits des patients.Une source de l’Hôpital Hassan II de la ville de Khouribga a indiqué à notre journal HibaPresse, que cette initiative, pourrait être étendue aux autres hôpitaux du Royaume, vu l’absence des commissions d’inspection du Ministère de la Santé.Pour rappel, le Département de la Santé, envoie occasionnellement des comités pour enquêter sur ces absences injustifiées, conformément à la loi régissant la fonction de la médecine, et qui stipule qu’un médecin ne peut exercer en même temps, dans les hôpitaux publics, et dans les cliniques privées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button