PERSONNALITÉ DU polisario : MOHAMED LAMINE OULD EL BOUHALI, UN FQUIH SIMPLE SOLDAT ALGÉRIEN DEVENU LE MINISTRE DE LA DÉFENSE DU polisario ET UN DE SES FAROUCHES FAUCONS CONTRE LE MAROC  

BABA- HIBAPRESS/RABAT

Le polisario a toujours nié son appartenance complète à l’Algérie qui elle aussi tient la main mise sur cette entité fantoche et ne veut point le faire valoir devant les Instances internationales

Le polisario, parti de Rabat vers la Mauritanie puis a grandi avec des recrutements des pays frontaliers de l’Algérie et des milliers de mercenaires tous pays confondus, n’a jamais voulu, ainsi que les locataires du palais El Mouradia, répondre au Conseil de Sécurité qui lui demande un recensement de la population séquestré à Tindouf

Personne donc ne eut nier que dans les rangs du polisario et son bureau exécutif siègent des membres de différentes nations à l’image de mauritaniens et même d’un algérien de renom qui, parti de simple soldat algérien est devenu ministre de la défense du polisario !!!

Mohamed Lamine Ould El Bouhali, qui fut un simple fquih bien éduqué en arabe disposant d’ une carrosse de fortune s’est donc reconverti en soldat de l’Armée Nationale Populaire algérienne( ANP) qui a gravi les échelons pour devenir « ministre de la défense » du polisario et l’un des faucons du polisario, et qui a géré pour longtemps  dans les années 70/80 les camps de Tindouf d’une main de fer, écrasant tous les opposants à la thèse séparatiste, lui qui s’est montré catégorique un jour avec feu président Abdelaziz qui l’a limogé, pour le remplacer alors par Abdellahi Lehbib Bellal, membre du secrétariat général du polisario, et s’est vu offrir le poste de «ministre de la construction et de la réinstallation des territoires libérés», mais a rejeté l’offre tout en rétorquant sèchement à son visage qu’il « préférerait occuper la position la plus basse dans l’armée que n’importe quelle position civile de haut rang».

El Bouhali, rappelons-le, n’a appris le français qu’une fois ministre de la défense et avait marre du traducteur à chaque occasion

El Bouhali, un pur produit algérien s’est retrouvé par la suite appréhendé par les services secrets algériens ( DRS)  qui ont imposé son éviction de ce poste clé du polisario car il ne plait plus au général Tartag qui vient de remplacer le général Taoufiq et qui considère El Bouhali comme un élève du général Taoufiq

El Bouhali fait partie du groupe dit des « faucons » qui ont toujours appelé au port d’arme contre le Maroc et en veut tellement au Royaume chérifien selon les directives imposées par les algériens sur « l’armée du polisario » qui fut notamment structurée par feu  Chadli Benjedid

Il est rapporté, entre autres, que El Bouhali a fait parvenir des armes algériennes à des groupes terroristes pour qu’ils s’allient au polisario

Il a également été mentionné à plusieurs reprises dans des rapports d’ONG internationales pour son implication dans le détournement de l’aide humanitaire internationale destinée aux populations sahraouies de Tindouf et dans des cas de disparitions forcées.

Ainsi fut El Bouhali…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer