UNE PREMIÈRE MONDIALE : LE MAROC ANALYSE PLUS DE 3 000 GÉNOMES DE CORONAVIRUS POUR DÉCHIFFRER SON CODE ET IDENTIFIER SES CARACTÉRISTIQUES

HIBAPRESS- RABAT

Le Maroc, en plus d’inventer, se penche aussi dur le dossier des recherches à des fins médicales et par conséquent s’offre la possibilité d’aider à découvrir de nouvelles issues médicales qui puissent etre bénéfiques et ainsi contribuer à une solution plausible et satisfaisante

C’est dans ce cadre notamment que des chercheurs Marocains, dans cette situation compliquée engendrée par coronavirus, ont pu analyser plus de 3 000 génomes du virus Covid-19, dans la perspective d’arriver à déchiffrer ses caractéristiques, à la lumière de  ce que vit actuellement le Monde avec cette pandémie

C’est une première internationale et l’étude est menée par une Coalition constituée des chercheurs du laboratoire de Biotechnologie Médicale de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat, de la Faculté des Sciences de Rabat, du Pôle des Urgences Médico Chirurgicales de l’Hôpital d’Instruction Militaire Mohammed V et de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé.

Les travaux de cette étude disponible sur la plateforme preprint : (https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.05.03.074567v1), ont permis de déterminer la répartition géographique des génomes de virus dans plus de 58 pays, décrivant la diversité génétique, l’évolution du virus et les changements génétiques les plus importants dans son génome permettant l’identification de mutations les plus pertinentes.

Ainsi, les résultats permettront de meilleures stratégies pour confronter la propagation du virus et améliorer les possibilités de prise en charge de la pathologie du Covid-19.

Ces travaux rentrent dans le cadre du grand projet Genoma (www.Genoma.ma), du laboratoire MedBiotech visant à créer une plateforme nationale d’analyse des séquences de tous les génomes marocains, tels que le génome de référence humain marocain et les génomes des bactéries et virus issus d’échantillons marocains disponibles au niveau national ou sur les banques de données internationales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer