Covid-19 : Serait-il pertinent de dé-confiner ?

Hibapress

Depuis l’apparition des premiers cas de contamination du covid-19, le Royaume a réagi en décrétant l’état d’urgence sanitaire, une décision qui a permis d’éviter de reproduire l’expérience douloureuse vécue par l’Europe et les USA.
Certes, beaucoup d’efforts ont été consentis afin de gérer au mieux cette crise sanitaire à laquelle personne n’était préparé. Du jour au lendemain, toute activité a été figée, qu’elle soit économique, commerciale, sociale ou estudiantine.
Une situation imprévue à laquelle le pays devait faire face en mettant en place toute la logistique nécessaire et les moyens humains et financiers, afin que cet état de confinement imposé par l’urgence sanitaire soit mené à bien en essayant de préserver, en premier lieu, la santé des citoyens.
Cependant, il est évident que le confinement ne peut être prolongé indéfiniment. Dans ce sens, le gouvernement a entamé une série de mesures préventives qui limiteraient d’éventuels rassemblements de la population, à commencer par la décision de la non reprise des cours au sein des écoles et de continuer
l’enseignement à distance.
La stratégie post-confinement devrait donc tenir compte de plusieurs facteurs qui seront en mesure d’éviter un rebond de l’épidémie, tel que cela a été le cas en Allemagne, où, deux jours seulement après l’annonce d’un retour progressif à la normale, le nombre de contaminations au Covid-19 est reparti à la hausse,
obligeant certains cantons à réfléchir à un re-confinement.
L’équation délicate, certes, devrait prendre en considération la réalisation d’un équilibre entre le facteur économique qui exige la reprise des activités commerciales et de production, toute en respectant les mesures barrières de propagation du virus en suivant les recommandations des autorités sanitaires.
Ainsi, pour pouvoir atteindre les objectifs assignés, afin de relâcher progressivement et partiellement les contraintes du confinement tout en maintenant un faible niveau de transmission du covid-19, une série de prérequis devrait être mise en place. Ces mesures permettraient d’identifier rapidement et de façon exhaustive les cas suspects, afin de les tester et de les isoler au cas où ils seraient positifs, et d’entamer le protocole de suivi des contacts.
La mise en place de cette stratégie qui doit s’appuyer sur les outils numériques, nécessitera des moyens techniques, logistiques et humains extrêmement importants, qui devraient couvrir nécessairement et de façon efficace et rapide l’ensemble du territoire, tout en assurant une surveillance et un suivi rigoureux
des zones à haute contamination.
Cependant, étant donné les nombreuses incertitudes qui planent sur les caractéristiques du virus, sur ses formes asymptomatiques, et également sur l’hétérogénéité de l’adhésion de la population, la réapparition de l’épidémie post- confinement demeure très probable, comme cela s’est produit dans d’autres
pays. Ce qui conforterait l’hypothèse d’un retour au confinement. Un scénario qui reste malheureusement envisageable vu le non-respect de l’état d’urgence par certains et l’apparition de nouveaux foyers épidémiques.
Les données disponibles à ce jour indiquent que le confinement pratiqué depuis le 20 mars a permis de réduire la propagation du virus et les indicateurs épidémiologiques révèlent également une certaine maitrise de l’épidémie lors du confinement.
Cependant, un retour à la vie normale permettrait-il de continuer à maintenir un certain niveau de maitrise de la situation épidémiologique ? Seul le temps le prouvera, vu l’imprévisibilité de ce virus dont plusieurs caractéristiques demeurent inconnues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button