PERSONNALITÉ DU polisario/ MAALAININE MOHAMED KHALED, OBSERVATEUR AUX COMMISSIONS D’IDENTIFICATIONS : J’AI JURÉ SUR LE CORAN POUR BLOQUER LE PROCESSUS ET MANIPULER LA MINURSO, TOUCHANT 10 000 DA ALGÉRIENS ET 3 000 $ PAR JOUR

BABA-HIBAPRESS+AGENCES

Le polisario a toujours trouvé le moyen de se désister de son devoir envers la Question du Sahara et n’a jamais voulu reconnaitre que le Maroc est dans sa légitimité et dans son droit absolu dans son Sahara et que ceux, les cadres du polisario, qui ont choisi de rompre avec les séparatistes pour rentrer tranquillement chez eux dans leur pays natal le Maroc, sont ceux qui ont le plus raison pour fuir les camps de la honte et surtout, mettre un terme avec la main mise de l’Algérie sur leurs décisions et leurs opinions qui favorisent un retour pacifique à la Mère Patrie le Maroc et ainsi commencer une nouvelle vie dans la clarté totale pour un avenir prospère et meilleur, comme c’est le cas actuellement avec les Grands Chantiers initiés par les Soins clairvoyants de SM le Roi Mohammed VI

Conscient de ce qu’il a pu faire en choisissant de rentrer chez lui au Maroc via la Mauritanie, le 20 novembre 98, M. Maâlainine Mohamed Khaled, homme de confiance de feu Abdelaziz et observateur du polisario auprès la Minurso dévoilera donc la stratégie mise en œuvre par le polisario et exécutée par ses représentants aux commissions d’identifications pour exclure tous les sahraouis attachés à leur marocanité du processus d’identification des requérants pour la participation au référendum qui était prévu au Sahara.

Maalainine Mohamed khaled revient sur le processus d’identification et révélera qu’Abdelaziz, en le désignant au poste d’observateur lui ordonna: « en te nommant au poste d’observateur, je compte beaucoup sur toi pour que nos chioukhs compliquent le travail de la commission d’identification, qu’ils multiplient toutes sortes de manœuvres et bloquent le processus à tout moment sous n’importe quel prétexte. Ne doivent figurer sur les listes que ceux qui sont acquis à notre cause ».

Ce sont-là les termes par lesquels le chef des séparatistes s’est adressé à M. Maâlainine Mohamed khaled qui était jusqu’à la dernière visite du secrétaire général de l’O.N.U. à Lâayoune (8 novembre) observateur du polisario auprès de la commission d’identification.

Maalainine Mohamed Khaled a reconnu qu’il a effectivement usé, dans le cadre de sa mission, de toutes sortes de manœuvres dilatoires pour empêcher l’inscription des sahraouis soupçonnés d’être attachés à leur marocanité et inscrire des personnes qui n’ont aucun lien avec le Sahara : « Abdelaziz nous a fait jurer sur le Coran que nous exécuterions ses ordres ».

Ce témoin oculaire confirme, ainsi, les protestations du Maroc qui avait, a maintes reprises, dénoncé les manœuvres des chioukhs et observateurs des séparatistes qui, sous de multiples excuses (retards, soi-disant maladies…), n’assistaient aux réunions des commissions d’identification que lorsqu’ils amenaient avec eux des personnes acquis à leurs thèses.

Maalainine a dévoilé la stratégie de recrutement suivie par le polisario: faire le plein de faux candidats à l’identification, recrutés dans le désert, contre une poignée de dollars, et présentés à la Minurso comme d’authentiques sahraouis. Il fallait faire du nombre, a reconnu M .Maâlainine Mohamed Khaled.

Les observateurs et chioukhs qui dérogeaient à la règle sont punis sévèrement par les dirigeants du polisario, a indiqué M. Maalainine Mohamed Khaled qui a cité le cas de deux chioukhs qui ont subi les foudres de Abdelaziz, en l’occurrence Bachir Boudabbouz et Ould Caid Salah. par contre ceux qui refusent le maximum de sahraouis pro-marocains, sont récompensés par la direction des séparatistes.

Il a également révélé qu’il avait reçu de Abdelaziz carte blanche pour soudoyer les chioukhs attachés à leur marocanité, en utilisant des fonds importants. Le nouveau rallie a reconnu que toutes ses tentatives de corruption des chioukhs sahraouis ont échoué.

Pour sa mission d’observateur, M. Maalainine recevait 300 dollars américain par jour, en sus d’un salaire mensuel de 10.000 dinars algériens en tant que logisticien chargé de la distribution de la nourriture et des médicaments.

A l’instar des nombreux chioukhs et responsables du polisario qui ont regagné leur Mère-patrie en réponse à l’Appel Royal: la Patrie est clémente et miséricordieuse, M. Maâlainine Mohamed Khaled a exprimé sa joie de retrouver son pays et les siens, fuyant ainsi les camps de Tindouf, ou la situation dramatique des camps relève de l’humanitaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer