PERSONNALITÉ DU polisario : OMAR HADRAMI, CELUI QUI A ENCOURAGÉ LES LIONS DE L’ATLAS TOUT EN PERMETTANT A NOS DÉTENUS DE SUIVRE LE MAROC EN COUPE DU MONDE 86, QUI FUT EMPRISONNÉ DANS UN TONNEAU PLEIN D’EAU, TRAÎNÉ PAR UNE 4X4 DANS LE DÉSERT ET L’INITIATEUR PRINCIPAL DE L’INTIFADA DE 88 DANS LES CAMPS

SUR LA PHOTO: OMAR HADRAMI À GAUCHE ET BRAHIM HAKIM À DROITE PHOTO PRISE À SKHIRAT DÈS LEUR RETOUR AU MAROC EN 1989

BABA- HIBAPRESS/RABAT

Il est des personnalités qui aient marqué l’ »histoire » du polisario et a marqué de son empreinte une page héroïque d’un aspect de réalisme développé qui a été très remarqué dans le temps et dans l’espace

En effet, tout le monde sait pertinemment que le polisario été né sous l’ère de la guerre froide du temps de « la révolution » cubaine et du marxisme léninisme de la défunte URSS et que des étudiants de nos Provinces du Sud qui poursuivaient leurs études à Rabat ou à Casablanca s’étaient soulevé contre l’occupant espagnol dans le « sahara dit espagnol » puis s’étaient dirigés vers les dirigeants de quelques Partis de gauche du Maroc pour avoir leur appuie mais furent tout simplement refoulés ce qui les a poussé à « immigrer » vers la Mauritanie, la Libye avant que l’Algérie ne les couve et ensuite met la main mise sur ce qu’ils allaient appeler :le polisario

Le vrai instigateur et créateur et tête pensante du polisario fut tout simplement Mohamed Ali El Admi fils de Mohamed Ali Ould El Ouali dit Omar Hadrami pour son nom de guerre au sein du polisario, El Ouali Mustapha Sayed fut son élève ainsi que les 23 autres qui les suivirent

Hadrami n’aimait pas assez le vedettariat et voulait juste rester dans l’ombre et c’est pourquoi il n’a jamais sollicité la « présidence » du polisario

Omar est né en 1949 à Smara, Marocain de nationalité et cette sensation de Marocanité va lui rester collée dans la peau même s’il s’était totalement investi pour le polisario et qu’il ait été déployé pour sa « cause »

Hadrami a été l’homme le plus respecté au sein du polisario car un homme cultivé, intelligent, pétri de qualités intrinsèques qui en font une vraie encyclopédie, pour être le plus respecté

Or, Omar allait changer de fusil d’épaule une fois qu’il a pressenti que le polisario n’est plus maitre de sa destination et que les algériens le manipulent ouvertement contre le Maroc dans des fins douteuses

Hadrami, qui fut un grand ministre de l’intérieur qui a toujours était clément avec nos soldats détenus dans les camps du polisario et les traitait de belle manière sans jamais les humilier

on rapportera l’anecdote de l’événement de la Coupe du Monde de 1986 lorsque le Maroc allait jouer à Mexico et que nos pauvres soldat ne pouvaient sous aucun prétexte pouvoir suivre les matchs des Lions de l’Atlas parce que tout simplement ils étaient privés de télé et de radio mais une fois qu’un des détenu est allé voir Omar pour lui signifier que tous les soldats aimeraient voir évoluer leurs représentants face à la Pologne, l’Angleterre et le Portugal, il n’a pas hésité un seul moment pour leur accorder la possibilité de réaliser leur vœux en leur procurant une télé géante en les rassemblant dans un grand espace et en venant suivre les matchs en leur compagnie tout en encourageant et montrant sa plus grande joie à chaque exploit des Lions de l’Atlas

Plus tard en 1988, Hadrami allait appeler à l’Intifada et à la Marocanité de sa pensée dans les camps ce qui lui a valu d’être emprisonné dans un tonneau plein d’eau froide pendant trois jours et trois nuit avant qu’on le traine mains liées à une 4X4 avant de le trainer dans le désert. Omar souffrira le martyr comme tant d’autres de ses semblables qui se sont soulevés contre la main mise de l’Algérie sur le sort du polisario

Omar Hadrami réussira finalement à rejoindre sa Mère Patrie le Maroc en 1989 en ayant contacté l’ambassade du Maroc en Espagne et que feu Général Kadiri ait pu le rencontrer pour lui faciliter son entrée à l’Aéroport de Rabat-Salé ou il fut très reçu et invité par le puissant Driss Basri lui-même .

Sans rancune, Omar a pu par la suite occuper plusieurs fonctions dont notamment Gouverneur de Kelaa Sragha du 25 Janvier 1995 au 27 Septembre 1998, Gouverneur de Sidi Kacem entre le 27 Septembre 1998 jusqu’en Janvier 2002, Gouverneur de Chaouia-Ouerdigha du 11 Janvier 2002 au 20 Janvier 2007 et Gouverneur de la Région de Guelmim –Smara en Janvier 2014

Omar Hadrami vit toujours à Rabat ou il jouit de la sympathie, du respect et de l’estime de tous

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer