SAHARA MAROCAIN : DES JOURNAUX NORD-MACÉDONIENS METTENT EN EXERGUE LA RECONNAISSANCE INTERNATIONALE CROISSANTE DE LA MAROCANITÉ DU SAHARA ET METTENT À NUE LES MANŒUVRES DU polisario ET DE SON MENTOR L’ALGÉRIE

HIBAPRESS/RABAT-MAP

Le monde en entier ne cesse de reconnaître que le Sahara est Marocain sauf la seule Algérie qui continue de mettre les batons dans les roues du Maroc dans ce conflit qu’elle a engendrée elle et la Libye depuis son premier jour

L’Algérie qui continue d’alimenter le polisario n’est pas sans créer un vrai imbroglio dans la Région mais c’est sans compter sur le Maroc qui a su imposer son Initiative d’Autonomie qui a reçu l’aval de tous les pays du monde sauf exception unique de l’Algérie, qui se fait épingler à chaque occasion qui se présente par les médias internationaux et cette fois-ci par celles du Nord-Macédoine, qui a donné la légitimité légitime au Maroc et a mis à nue les manœuvres obscures du polisario et de son mentor l’Algérie.

Ainsi, les quotidiens nord-macédoniens « Mkd » et « Faktor » ont publié des articles mettant en avant le soutien croissant de la communauté internationale à l’intégrité territoriale du Royaume et à la Marocanité du Sahara.

Citant l’avocat à la Cour d’Appel de Paris, Me Hubert Seillan, le quotidien « Mkd » souligne le nombre croissant d’analystes politiques et de personnalités internationales défendant l’intégrité territoriale du Royaume, malgré « les manœuvres du “polisario” et de son mentor l’Algérie ».

Relevant la dynamique enclenchée dès décembre 2019 avec l’ouverture de consulats généraux de plusieurs pays africains à Laâyoune et à Dakhla, le quotidien a noté que l’Algérie a été le seul pays membre des Nations Unies à réagir à cette dynamique en tentant d’intimider les États africains.

Le quotidien « Faktor » a, pour sa part, cité les déclarations de l’ancienne vice-ministre de l’Intérieur et députée zambienne, Mme Grace Njapau Efrati, indiquant que le processus politique menant à une solution définitive à la question du Sahara Marocain ne peut aboutir que sous l’égide exclusive des Nations Unies.

Mme Njapau Efrati a souligné que l’Initiative marocaine d’autonomie est la seule solution au différend régional sur le Sahara, appelant l’ensemble des parties à s’engager dans le processus politique pour parvenir à une solution politique basée sur l’Initiative Marocaine d’Autonomie.

Elle a ainsi rappelé que les dirigeants du « polisario » exploitent en permanence la situation humanitaire dans les camps de Tindouf pour attirer l’attention des institutions de l’Union Européenne sur le sort des populations qui y vivent, appelant l’UE à « surveiller l’aide humanitaire envoyée dans les camps et à s’assurer que l’argent des contribuables européens ne va pas dans les budgets d’armement ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer