Allègement du confinement: Les détails des mesures prises par le gouvernement

Hibapress

Les autorités publiques décident de mettre en œuvre le plan d’assouplissement des mesures de confinement sanitaire selon la situation épidémiologique de chaque province ou préfecture de manière progressive à partir du 11 juin, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé, publié dans la nuit du mardi au mercredi.

En vertu de ce plan, les préfectures et provinces du royaume sont divisées en deux zones selon des critères fixés par les autorités sanitaires, poursuit le communiqué.

La zone d’assouplissement n°1 comprend les régions de l’Oriental, de Béni Mellal-Khénifra, de Drâa-Tafilalet, de Souss-Massa, de Guelmim-Oued Noun, de Laâyoune-Sakia Al Hamra, de Dakhla-Oued Dahab, les préfectures de M’Diq-Fnideq et de Meknès, les provinces de Tétouan, de Fahs-Anjra, d’Al Hoceima, de Chefchaouen, d’Ouezzane, d’Ifrane, de Moulay Yaacoub, de Sefrou, de Boulemane, de Taounate, de Taza, de Khémisset, de Sidi Kacem, de Sidi Slimane, de Settat, de Sidi Bennour, de Chichaoua, d’Al Haouz, de Kelaa Sraghna, d’Essaouira, de Rehamna, de Safia et de Youssoufia.

La zone d’assouplissement n°2 comprend la préfecture Tanger-Asilah, la province de Larache, la préfecture de Fès, la province d’El Hajeb, la préfecture de Rabat, la préfecture de Salé, la préfecture de Skhirate-Témara, la province de Kénitra, la préfecture de Casablanca, la préfecture de Mohammedia, la province d’El Jadida, la province de Nouaceur, la province de Mediouna, la province de Ben Slimane, la province de Berrechid et la préfecture de Marrakech.

Le passage progressif d’une étape à une autre, dans le cadre du plan d’assouplissement des mesures de confinement sanitaire, sera soumis préalablement à une évaluation des mesures à appliquer et des conditions requises au niveau de chaque préfecture et province.

Cette évaluation sera menée par les commissions de veille et de suivi, présidées par les walis et gouverneurs et composées de représentants du ministère de la Santé, des services extérieurs des départements ministériels concernés et des services de sécurité.

Ainsi, les préfectures et provinces feront l’objet d’un classement hebdomadaire, selon les deux zones d’assouplissement, sur la base des critères fixés par les autorités sanitaires.

Pour assurer le succès du plan d’assouplissement et éviter l’apparition de nouveaux foyers ou la propagation du virus dans des zones ou régions jusque là indemnes, les autorités exhortent les citoyens à continuer à respecter les gestes de prévention et les mesures sanitaires en vigueur (port du masque, distanciation…)

Au cours de la première phase, qui débute le 11 juin 2020, les mesures d’assouplissement du confinement sanitaires seront comme suit :

A- Reprise des activités économiques au niveau national :

– Activités industrielles ; activités commerciales ; activités d’artisanat ; activités de proximité et petits métiers de proximité ; commerce de proximité ; professions libérales et similaires ; réouverture des souks hebdomadaires.

Les activités exclues de cette liste sont : les restaurants et cafés avec consommations sur places, les hammams, les salles de cinéma et théâtres, etc…

B- Assouplissement des restrictions dans la zone n°1 :

– Sortir sans avoir besoin d’une autorisation spéciale de déplacement à l’intérieur du périmètre territorial de la préfecture ou de la province ; reprise du transport public urbain avec une exploitation ne dépassant pas 50% de sa capacité d’accueil.

C- Assouplissement des restrictions dans la zone 2 :

– Obligation de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement pour toute sortie, fermeture des commerces à 20h00, reprise du transport public urbain sans dépasser 50% de la capacité d’accueil.

– Maintien de l’ensemble des autres restrictions décrétées pour l’état d’urgence sanitaire (interdiction des rassemblements, des réunions, des fêtes, des fêtes de mariage, des funérailles… etc).

– Liberté de déplacement à l’intérieur du périmètre territorial du lieu de résidence, sans l’obligation de disposer d’une autorisation (sur présentation de la carte nationale d’identité nationale électronique), réouverture des salons de coiffure et des instituts de beauté avec une exploitation ne dépassant pas 50% de la capacité d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button