ONU/ LE MAROC S’ILLUSTRE DE NOUVEAU : M. GUTERRES NOMME Mme NAJAT ROCHDI COORDINATRICE SPÉCIALE ADJOINTE POUR LE LIBAN. PORTRAIT

HIBAPRESS-RABAT+AGENCES

Les Marocains, hommes et femmes, continuent de s’illustrer et de confirmer leur statut de gens pleins de talent et de volonté de bien vouloir mieux représenter leur pays le Maroc sur l’échiquier international et mondial

Le Maroc a toujours été fier de ses fils et filles qui ont occupé des postes de responsabilité au plus haut rang mondial au niveau de l’ONU elle-même

Plusieurs noms sont inscrit sur ce registre si important et de grande réputation et c’est ainsi qui est venu le tour à une femme Marocaine de renommée d’être désignée à un poste aussi significatif

Aussi, la Marocaine Mme Najat Rochdi vient de succèder au Suisse Philippe Lazzarini au poste de Coordonnateur spécial adjoint des Nations-Unies pour le Liban et Coordinatrice résidente et humanitaire dans ce pays.Le S/G de l’ONU l’avait annoncé hier vendredi

Najat Rochdi apporte plus de 20 ans d’expérience dans le secteur du développement et de l’aide humanitaire et la coordination internationale dans les zones de conflit et de post-conflit, notamment par le biais de sa dernière affectation en tant que conseillère principale auprès de l’Envoyé Spécial de l’ONU pour la Syrie et directrice au Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations-Unies (OCHA) à Genève.

Auparavant, Mme Rochdi a été Représentante spéciale adjointe du Secrétaire Général de l’ONU et Coordonnatrice résidente et humanitaire de la Mission de Maintien de la Paix des Nations-Unies en République Centrafricaine (MINUSCA).

Elle avait également occupé le poste de Coordonnatrice résidente et humanitaire au Cameroun et de directrice adjointe du bureau de représentation du Programme des Nations-Unies pour le Développement à Genève.

Mme Rochdi est titulaire d’un Doctorat en systèmes d’information de l’Institut national de statistique et d’économie appliquée de Rabat et d’une maîtrise en mathématiques et applications fondamentales de l’Université de Paris Sud 11.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button