L’UN DES CONDAMNÉS DE GDIM IZIK, AYOUBI, N’EST PLUS

Le nommé Mohamed Ayoubi de son vivant,né en 1955 à Laayoun et condamné par contumace par la Cour d’Appel de Salé à 20 ans de prison à la suite des événements de Gdim Izik, vient de rendre l’âme hier dans la nuit à l’Hopital El Hassan BelmehdiEn outre, un certain nombre d’Organisations et d’Organisations de Défense des Droits de l’Homme ont déjà porté un moratoire pour la Cour d’Appel à l’encontre de Ayoubi dans la perspective de faire valoir son état de santé puisque souffrant d’insuffisance rénale et de nombreuses maladies chroniques graves, auxquelles les autorités ont finalement donné acquisition, au vue des certificats présentés.A l’époque, ses réponses étaient dictées par la langue Hassani sous prétexte de son ignorance de l’arabe. Toutefois ses interventions étaient animées d’arrogance et calomnie contre l’Etat Marocain et ses organes, soulignant qu’il avait été agressé, violé et battuL’accusation pour laquelle il a été condamné: la formation d’un gang criminel et la violence contre les membres des Forces Publiques dans l’exercice de leurs fonctions menant à la mort avec l’intention de la provoquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button